L’adoration des mages

Information
  • Accès total


Un récit unique

On ne trouve cet épisode de l’adoration des mages que dans l’Évangile selon Matthieu, qui est celui qui rapproche le plus le christianisme de la tradition juive. Dans ce récit, le nombre et l’origine de ces mages n’est pas précisée. En fait, ce sont des auteurs plus tardifs et des spéculations relatives aux cadeaux apportés qui décideront qu’ils étaient trois.
Ce récit unique vise à rattacher la tradition de Jésus de celle des textes de la Torah. Le but est clairement de valider le conte de la naissance et d’attester le statut messianique de Jésus.
L’évolution de la tradition est clairement de la même eau et vise à valider la voie judéo-chrétienne. En effet, les trois mages sont censés représenter les trois versants de la philosophie, la logique, la physique et l’éthique. Ainsi c’est l’humanité dans sa totalité qui vient rendre hommage à Jésus. Plus tard, ils seront désignés rois, sans aucun argument d’ailleurs, mais cela permettra de les rattacher aux différentes régions du monde connu d’alors, donc de renforcer cette allégeance universelle, allégeance s’étendant aux religions majeures de l’époque et notamment le zoroastrisme. Leurs cadeaux viendront eux aussi renforcer l’universalité, l’or étant le cadeau des rois, l’encens celui des prêtres et la myrrhe celui des guérisseurs.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Contenu soumis aux droits d'auteur.
0