7e dimanche du temps ordinaire

2 491 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Messe du 7e dimanche du temps ordinaire

1re lecture :

Lévitique : 19, 1-2. 17-18

1 – Iahvé parla à Moïse, en disant :
2 – « Parle à toute la communauté des fils d’Israël et tu leur diras : Soyez saints, car je suis saint, moi, Iahvé, votre Dieu !
17 – Tu ne haïras pas ton frère en ton cœur, tu devras corriger ton prochain et tu n’encourras pas de péché à cause de lui.
18 – Tu ne te vengeras pas, tu ne garderas pas rancune envers les fils de ton peuple, mais tu aimeras ton prochain comme toi-même : Je suis Iahvé !

Mon commentaire :
Iahvé se dit saint face à Moïse, pourtant il ne va pas agir en saint mais en justicier. En effet, si l’action demandée envers son frère et son prochain est irréprochable, équilibrée et empreinte de bienveillance, elle se limite au prochain. En fait Iahvé cherche à cliver les Hébreux des autres peuples afin d’en faire sa chose et d’en être la seule référence. Nous verrons avec Matthieu, que cela n’est pas du tout la démarche de Christ.

Psaumes : 103 (Vulgate 102), 1-2, 3-4, 8. 10, 12-13

Bénédiction pour les bienfaits de Iahvé
1 – De David. Mon âme, bénis Iahvé, que tout mon être bénisse son saint nom !
2 – Mon âme, bénis Iahvé et n’oublie aucun de ses bienfaits !
3 – Lui qui pardonne toutes tes fautes, lui qui guérit toutes tes maladies,
4 – lui qui rachète ta vie de la fosse, lui qui te couronne de grâce et de miséricorde,
8 – Iahvé est clament et miséricordieux, lent à la colère, abondant en grâce,
10 – il n’agit pas envers nous selon nos péchés et il ne nous traite pas d’après nos fautes.
12 – autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos transgressions.
13 – Comme un père a compassion de ses fils, ainsi Iahvé a compassion de ceux qui le craignent.

Mon commentaire :
Afin de valider les points susceptibles de heurter dans la Loi, ce psaume rappelle que Dieu est au-dessus des hommes et donc exempt de toute faute. On retrouve cela dans la phrase judéo-chrétienne : « Les voies de Dieu sont impénétrables. » Petite piqure de rappel à la fin : La référence à Iahvé n’est pas l’Amour mais la crainte.

2e lecture :

Première lettre de Paul aux Corinthiens : 3, 16-23

16 – Ne savez-vous pas que vous êtes le sanctuaire de Dieu et que l’esprit de Dieu habite en vous ?
17 – Si quelqu’un détruit le sanctuaire de Dieu, Dieu le détruira, car le sanctuaire de Dieu est saint ; c’est ce que vous êtes.
18 – Que personne ne se séduise soi-même. Si l’un de vous semble être un sage dans ce siècle, qu’il devienne stupide pour devenir sage.
19 – En effet la sagesse de ce monde est stupide devant Dieu, car il est écrit : Il attrape les sages à leur astuce.
20 – Et encore : Le Seigneur connaît les raisonnements des sages et qu’ils sont vains.
21 – Que personne donc ne se vante d’un homme car tout est à vous,
22 – Paul, Apollos, Képhas, le monde, la vie, la mort, le présent, l’avenir, tout est à vous,
23 – et vous au Christ, et le Christ à Dieu.

Mon commentaire :
Le verset 17, remanié par le scribe comme le rappelle Paul-Louis Couchoud, fait de Dieu un vengeur alors que la version de Marcion dit simplement : « Il sera détruit » et non : « Dieu le détruira ». Paul dit simplement que ceux qui pervertissent les hommes en train de suivre la voie de Christ commettent un péché si grave que le salut leur sera refusé. C’est une accusation à demi-mot contre Apollos que Paul accuse de pervertir son message. Il considère qu’Apollos a fait preuve d’orgueil en raison du succès de sa prédication à Corinthe, liée à la qualité de son expression quand Paul sait très bien qu’il a, lui, toutes les peines du monde à bien s’exprimer en public. Il essaie donc de le dévaloriser en mettant en avant le danger de l’apparente sagesse. Pour finir il met tout dans un même sac, sans oublier de se citer en premier.

Évangile selon Matthieu : 5, 38-48

38 – Vous avez entendu qu’on a dit : Œil pour œil, dent pour dent.
39 – Et moi je vous dis de ne pas vous opposer au mauvais.  Mais quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l’autre ;
40 – et celui qui veut te faire juger pour prendre ta tunique, laisse-lui aussi le manteau.
41 – Quiconque te requiert pour un mille, fais-en deux avec lui.
42 – Donne à qui te demande et, si on veut t’emprunter, ne te détourne pas.

Mon commentaire :
Là où la loi mosaïque est la moins valable, c’est quand elle est la plus juste. Elle est équitable, mais elle valorise la haine au lieu d’être bienveillante. Jésus la rejette comme telle et propose de la magnifier en rendant le bien pour le mal. Comme disaient les cathares : Le Bien n’a pas de mal à opposer au Mal.

43 – Vous avez entendu qu’on a dit : Tu aimeras ton proche et détesteras ton ennemi.
44 – Et moi je vous dis : Aimez vos ennemis, priez pour ceux qui vous poursuivent ;
45 – alors vous serez fils de votre père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les mauvais et sur les bons et pleuvoir sur les justes et les injustes.
46 – Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quel salaire aurez-vous ? les percepteurs mêmes n’en font-ils pas autant ?
47 – Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous de plus ? les païens mêmes n’en font-ils pas autant ?
48 – Vous donc vous serez parfaits comme votre père céleste est parfait.

Mon commentaire :
Enfin vient le dernier point de son enseignement. La Bienveillance (l’Amour) n’est pas une monnaie ou un objet d’échange ; c’est un don gratuit qui ne se fixe aucune borne. Le Dieu des Juifs n’est donc pas parfait puisqu’il pousse l’homme à préférer son proche à son ennemi. S’il n’est pas parfait il n’est pas Dieu. Ce n’est donc pas lui que nous devons suivre, mais celui que Christ nous donne à connaître et à imiter.

Voici comment je reçois ces textes.

Guilhem de Carcassonne.

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.