6e dimanche du temps ordinaire

2 450 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Messe du 6e dimanche du temps ordinaire

1re lecture :

Jérémie : 17, 5-8

5 – Ainsi a parlé Iahvé : Maudit soit l’homme qui se fie à l’humain et qui a fait de la chair le principe de sa force, tandis que de Iahvé se détourne son cœur.
6 – Il sera comme le genévrier dans la steppe et il ne verra pas arriver le bonheur, il demeurera en des lieux torrides, au désert, dans une terre salée où l’on n’habite pas.
7 – Béni l’homme qui se fie à Iahvé et dont Iahvé est la confiance.
8 – Il sera comme un arbre planté près des eaux et qui plonge ses racines près d’un ruisseau ; il ne craint pas, quand la chaleur arrive, et son feuillage reste verdoyant ; l’année de la sécheresse, il ne s’inquiète pazs et il ne manque pas de faire du fruit.

Mon commentaire :
L’exclusivité du contrat est claire. Mais on ne peut s’empêcher de remarquer que l’homme n’a pas de part active à ce contrat. Dans le judaïsme, l’homme est une marionnette.

Psaumes : 1 (Vulgate : 1), 1-2, 3, 4. 6

L’étude de la loi
1 – Heureux l’homme qui n’est pas allé au conseil des méchants, qui ne s’est pas arrêté sur la voie des pécheurs et qui n’a pas siégé à la séance des railleurs,
2 – mais qui trouve son plaisir dans la Loi de Iahvé et jour et nuit médite sa Loi !
3 – Il sera comme un arbre planté près d’un cours d’eau, qui donne son fruit en son temps et dont le feuillage ne flétrit pas. Tout ce qu’il fait réussira.
4 – Il n’en va pas de même des méchants. Au contraire, ils sont comme la bale que chasse le vent.
6 – car Iahvé connaît la voie des justes, mais la voie des méchants se perd.

Mon commentaire :
Ce premier psaume, presque complet, rappelle que l’homme est soumis au respect de la Loi absolue, celle de Iahvé. Quiconque s’en écarte sera puni. Là est la différence entre judaïsme et catharisme. Pour les cathares Dieu ne rejette pas ceux qui se trompent ; il les attend avec une infinie patience.

2e lecture :

Première lettre de Paul aux Corinthiens : 15, 12. 16-20

12 – Et si nous prêchons que le Christ a été relevé d’entre les morts, comment certains d’entre vous disent-ils qu’il n’y a pas de résurrection des morts ?
16 – Car si les morts ne sont pas relevés, le Christ n’a pas été relevé non plus,
17 – et si le Christ n’a pas été relevé, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés,
18 – et ceux qui dorment dans le Christ sont perdus aussi.
19 – Si ce n’est que pour cette vie que nous avons espéré dans le Christ, nous sommes les plus pitoyables de tous les hommes.
20 – Mais le Christ a été relevé d’entre les morts, il a été les prémices de ceux qui se sont endormis.

Mon commentaire :
Là encore c’est le scribe qui fait parler Paul. L’objectif est d’imposer la crucifixion et la résurrection comme dogme intangible face à ceux qui pensent que Christ n’a pas eu de corps matériel.

Évangile selon Luc : 6, 17. 20-26

17 – Comme il descendait avec eux, il s’arrêta sur un terre-plein et une grosse foule de ses disciples, une grosse multitude de peuple de toute la Judée, de Jérusalem et du littoral de Tyr et de Sidon,
20 – Alors, les yeux levés sur ses disciples, il dit : Magnifiques les pauvres, car le règne de Dieu est à vous ;
21 – magnifiques, vous qui avez faim maintenant, car on vous rassasiera ; magnifiques, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez.
22 – Vous serez magnifiques quand les hommes vous détesteront, quand ils vous excluront, qu’ils injurieront et rejetteront votre nom comme mauvais, à cause du fils de l’homme.
23 – Ce jour-là, sautez de joie, car voilà pour vous un bon salaire dans le ciel. Car c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes.
24 – Mais malheur à vous, riches, car vous avez reçu votre consolation.
25 – Malheur à vous qui êtes rassasiés maintenant, car vous aurez faim. Malheur si vous riez maintenant, car vous ferez deuil et pleurerez.
26 – Malheur, quand tous les hommes diront du bien de vous ; car c’est ainsi que leurs pères traitaient les faux prophètes.

Mon commentaire :
Dans ce monde malin, ce sont ceux qui sont maltraités et qui souffrent qui sont dans la voie de Dieu car les valeurs sont inversées.

Voici comment je reçois ces textes.

Guilhem de Carcassonne.

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0