3e dimanche de l’Avent

Information

2 246 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

3e dimanche de l’Avent de gaudette

Ce dimanche constitue une pause dans la période de l’Avent. C’est pourquoi il est dit de gaudette, ce qui signifie, joie précurseur de Noël.

1re lecture :

Sophonie : 3, 14-18a

14 – Pousse des cris de joie, fille de Sion, poussez des cris d’allégresse, gens d’Israël, réjouis-toi et exulte de tout cœur, fille de Jérusalem !
15 – lahvé a retiré tes condamnations, il a écarté ton ennemi, lahvé, le roi d’Israël, est dans ton sein, tu ne verras plus le malheur.
16 – En ce jour-là on dira à Jérusalem : Ne crains rien, Sion, que tes mains ne défaillent pas !
17 – lahvé, ton Dieu, est dans ton sein, c’est un héros qui sauve, il exulte de joie à cause de toi, il te renouvelle son amour, il pousse des clameurs joyeuses à cause de toi, comme aux jours de fête.
18 – J’enlèverai loin de toi la menace, l’opprobre qui pèse sur toi.

Mon commentaire :
Le judaïsme, logiquement omniprésent dans ce texte sous la forme de la passivité face à l’action de Iahvé, rejaillit sur les judéo-chrétiens. Au verset 18, on a ôté opportunément la partie évoquant l’opprobre de Jérusalem qui aurait terni l’exultation.

Cantique (tiré d’Isaë) : 12, 2-3. 4bcd. 5-6

2 – Voici le Dieu de mon salut : j’aurai confiance, je n’aurai pas peur, car ma force et mon chant, c’est Iahvé, il a été pour moi le salut.
3 – Vous puiserez de l’eau avec allégresse aux sources du salut,
4 – et vous direz en ce jour-là : adressez des louanges à Iahvé, invoquez son nom, faites connaître parmi les nations ses actes, rappelez que son nom est exalté.
5 – Chantez Iahvé, car il a fait preuve de majesté, cela est connu sur toute la terre.
6 – Exulte et crie de joie, habitante de Sion, car grand est au milieu de toi le Saint d’Israël.

Mon commentaire :
Ce passage est utilisé pour valider l’annonce faite à Marie, mais il n’est pas du tout en rapport direct avec cela.

2e lecture :

Lettre de Paul aux Philippiens : 4, 4-7

4 – Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur. Je le redis : réjouissez-vous.
5 – Que votre modération soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche.
6 – Ne vous inquiétez de rien, mais en tout, en priant et en demandant avec actions de grâces, faites connaître à Dieu vos demandes.
7 – Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées dans le christ Jésus.

Mon commentaire :
Paul demande aux Philippiens de vivre dans le respect de la règle qu’il a édictée et qu’il donne en exemple.

Évangile selon Luc : 3, 10-18

10 – Et les foules lui demandaient : Qu’est-ce qu’il faut donc faire ?
11 – Il leur répondait : Que celui qui a deux tuniques partage avec celui qui n’en a pas ; et que celui qui a de quoi manger fasse pareil.
12 – Des percepteurs aussi vinrent se faire immerger et lui dirent : Maître, qu’est-ce qu’il faut faire ?
13 – Il leur dit : Conformez-vous sans plus à vos instructions.
14 – Des militaires lui demandèrent aussi : Et nous, qu’est-ce qu’il faut faire ? Il leur dit : Ne brutalisez personne et ne mouchardez pas ; qu’il vous suffise de votre solde.
15 – Comme le peuple était en attente et que tous se demandaient dans leurs cœurs si Jean lui-même n’était pas le christ,
16 – Jean répondait à tous : Moi, je vous immerge dans l’eau, mais il en vient un plus fort que moi et je ne suis pas digne de délier le lacet de ses chaussures ; lui vous immergera dans l’Esprit saint et le feu ;
17 – il a la pelle en main pour nettoyer son aire et ramasser le blé dans sa grange, et il brûlera la balle au feu inextinguible.
18 – C’est en exhortant ainsi tant et plus qu’il évangélisait le peuple.

Mon commentaire :
Ce qui donne à penser que ce texte a été écrit tardivement c’est le caractère ultra-légaliste qui s’en dégage. Non seulement il reprend les mêmes thèmes que les autres synoptiques, mais il y ajoute des injonctions à ne rien perturber envers les serviteurs de l’État. Cependant, on note au verset 16, la mention de supériorité du baptême d’Esprit sur le baptême d’eau.

Voici comment je reçois ces textes.

Guilhem de Carcassonne.

Faites connaître cet article à vos amis !

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0