29e dimanche du temps ordinaire

Information

2 549 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Messe dominicale du 29e dimanche du temps ordinaire

1re lecture :

Isaïe : 53, 10-11

10 – Iahvé a voulu l’écraser, il l’a rendu dolent :
si tu fais de sa vie un sacrifice d’expiation, il verra une descendance, il prolongera ses jours et la volonté de Iahvé se réalisera grâce à lui.
11 – À cause de la peine éprouvée par son âme,
il verra la lumière, il sera rassasié. Par sa connaissance, mon serviteur juste justifiera les multitudes, et c’est lui qui se chargera de leurs fautes.

Mon commentaire :
Ces deux versets sont utilisés pour évoquer la crucifixion et la résurrection du serviteur juste, identifié à Jésus.

Psaumes : 33 (Vulgate 32), 4-5, 18-19, 20. 22

Hymne de confiance en Iahvé
4 – Car la parole de Iahvé est droite et toute son œuvre est empreinte de vérité ;
5 – il aime la justice et le droit, la terre est pleine de la grâce de Iahvé.

Mon commentaire :
Iahvé est bien un Dieu de justice, ce qui implique à la fois gratification et punitions.

18 – Voici l’œil de Iahvé sur ceux qui le craignent, sur ceux qui espèrent sa grâce :
19 – c’est pour délivrer leur âme de la mort et les faire vivre durant la famine.
20 – Notre âme est dans l’attente de Iahvé, c’est Lui notre secours et notre bouclier,
22 – que ta grâce, Iahvé, soit sur nous, comme nous l’espérons de toi !

Mon commentaire :
L’homme est soumis à la Loi de Iahvé et dolent devant son maître qui ne lui demande rien d’autre qu’une soumission absolue.

2e lecture :

Lettre aux Hébreux : 4, 14-16

14 – Puisque nous avons un suprême grand prêtre qui a traversé les cieux, Jésus le fils de Dieu, c’est à nous de l’avouer.
15 – Car notre grand prêtre n’est pas incapable de compatir à nos faiblesses, lui qui a tout éprouvé comme nous sauf le péché.
16 – Approchons-nous donc du trône de la grâce avec franchise pour recevoir miséricorde et trouver la grâce d’être secourus au bon moment.

Mon commentaire :
Christ est rappelé comme notre guide privilégié car seul capable de comprendre nos faiblesses.

Évangile selon Marc : 10, 35-45 (ou 42-45)

35 – Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, s’avancent vers lui et lui disent : Maître, nous voulons que tu fasses pour nous ce que nous allons te demander.
36 – Il leur dit : Que voulez-vous que je fasse pour vous ?
37 – Ils lui disent : Donne-nous d’être assis un à ta droite, un à ta gauche, dans ta gloire.
38 – Et Jésus leur dit : Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je bois, ou être immergés de l’immersion dont je suis immergé ?
39 – Ils lui dirent : Nous le pouvons. Et Jésus leur dit : Vous boirez la coupe que je bois, et vous serez immergés de l’immersion dont je suis immergé ;
40 – mais je n’ai pas à donner d’être assis à ma droite ou à ma gauche, les places sont à ceux pour qui on les a prévues.
41 – À ces paroles, les dix commencèrent à s’indigner contre Jacques et Jean.
42 – Jésus les appelle et leur dit : Vous savez que ceux qui semblent régenter les nations exercent sur elles leur seigneurie, et les grands, leur pouvoir.
43 – Il n’en est pas ainsi parmi vous ; mais quiconque veut être grand parmi vous sera votre serviteur,
44 – et quiconque veut être premier parmi vous sera l’esclave de tous.
45 – Car le fils de l’homme n’est pas venu pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup.

Mon commentaire :
Alors que Jésus leur explique ce qui va se passer, Jacques et Jean ne pensent qu’à eux. Dans leur compréhension juive ils imaginent un monde spirituel à l’image du monde terrestre et des rapports de hiérarchie entre les élus. Jésus rappelle qu’il n’en est rien et que, même lui, ne décide de rien, ce qui confirme la séparation entre Jésus et Dieu. Les autres disciples s’insurgent alors qu’ils étaient dans les mêmes dispositions mentales quelques instants auparavant.

Voici comment je reçois ces textes.

Guilhem de Carcassonne.

Faites connaître cet article à vos amis !

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0