1er dimanche de l’Avent

2 946 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Messe du 1er dimanche de l’Avent

1re lecture :

Isaïe : 2, 1-5

1 – La révélation qu’a vue Isaïe, fils d’Amos, au sujet de Juda et de Jérusalem.
2 – Il adviendra, dans la suite des jours, que la montagne de la maison de Iahvé sera située au sommet des monts, elle s’élèvera au-dessus des collines. Vers elle affluera le gros des nations
3 – et marcheront des peuples nombreux. Ils diront : venez et montons à la montagne de Iahvé, à la maison du Dieu de Jacob, pour qu’il nous instruise de ses voies et que nous marchions sur ses chemins. Car de Sion provient la loi et de Jérusalem la parole de Iahvé.
4 – Il jugera entre les nations et sera l’arbitre de peuples nombreux. Ils martèleront leurs épées pour en tirer des hoyaux, et leurs lances pour en tirer des faucilles. Une nation ne lèvera plus l’épée contre une autre, et ils n’apprendront plus la guerre.
5 – Maison de Jacob, venez et marchons dans la lumière de Iahvé !

Mon commentaire :
Une partie de ce texte se retrouve également chez le prophète Michée. Isaïe annonce une période de paix et de prospérité pour ceux qui se plieront sous la loi positive de Iahvé. Ce sera la fin des guerres dont les armes serviront à fabriquer des outils agricoles. Ce passage serein ne doit pas nous faire oublier le premier chapitre dans lequel Iahvé critique vertement Israël qui a abandonné sa foi au profit de la vie mondaine confortable et se contente de pratiquer des rituels et des sacrifices qui ont perdu leur sens. De même, à compte du verset 6, Isaïe rappelle que les juifs sont devenus idolâtres. Or, les reproches de perte de spiritualité, d’appétit pour les avantages du monde, sont valables aujourd’hui pour le catholicisme dont les croyants et même certains dirigeants spirituels sont tombés dans le même travers. Dommage de n’avoir mis l’accent que sur cette partie positive.

Psaumes : 122 (Vulgate 121), 3-4ab, 4cd, 6-7, 8-9

L’arrivée à Jérusalem
3 – Jérusalem, qui est bâtie comme une ville d’un ensemble parfait,
4 – où montent les tribus, les tribus de Iah, témoignage d’Israël, pour rendre grâce au nom de Iahvé,
5 – c’est là que sont installés les sièges du jugement, les sièges de la maison de David.
6 – Demandez la paix pour Jérusalem ! — « Que soient tranquilles, ceux qui t’aiment,
7 – que la paix soit dans tes murs, la tranquillité dans tes donjons ! »
8 – À cause de mes frères et de mes amis, je me plais à dire : « Paix sur toi ! »
9 – À cause de la Maison de Iahvé, notre Dieu, je réclame pour toi le bonheur.

Mon commentaire :
Jérusalem, que Josias a instituée capitale de la réunification d’Israël et de Juda, est magnifiée comme capitale voulue par Iahvé. Bien entendu sa grandeur spirituelle est loin de la réalité de sa taille géographique et de son influence politique de l’époque de David.

2e lecture :

Lettre de Paul aux Romains : 13, 11–14a

11 – D’ailleurs vous savez que c’est le moment et que déjà il est l’heure de vous réveiller car à présent le salut est plus proche de nous que lorsque nous avons eu foi.
12 – La nuit est avancée, le jour approche. Rejetons donc les œuvres des ténèbres et revêtons les armes de la lumière.
13 – Marchons convenablement, comme de jour : pas d’orgies ni de beuveries, pas de coucheries ni de débauches, pas de querelle ni de jalousie,
14 – mais revêtez-vous du seigneur Jésus Christ et n’ayez cure de la chair et de ses convoitises.

Mon commentaire :
Paul rappelle que la tempérance est nécessaire à un bon cheminement.

Évangile selon Matthieu : 24, 37-44

37 – L’avènement du fils de l’homme sera en effet comme les jours de Noé.
38 – Car en ces jours d’avant le déluge ils étaient en train de manger et de boire, de se marier et de marier, jusqu’au jour où Noé est entré dans l’arche,
39 – et ils n’ont rien su jusqu’à ce que le déluge vienne et les enlève tous, ainsi en sera-t-il à l’avènement du fils de l’homme.
40 – Alors, de deux qui sont au champ, l’un est pris, l’autre laissé,
41 – de deux meunières à la meule, l’une est prise, l’autre laissée.
42 – Réveillez-vous donc, car vous ne savez pas quel jour votre seigneur vient.
43 – Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle veille vient le voleur, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison.
44 – C’est pourquoi vous aussi soyez prêts, car à l’heure où vous n’y pensez pas le fils de l’homme vient.

Mon commentaire :
L’avertissement est clair : rien n’indiquera clairement le moment décisif où nous serons mis face à nos choix en ce monde. La seule solution pour ne pas être surpris est d’être toujours prêt, comme si ce moment était pour l’instant qui suit.

Voici comment je reçois ces textes.

Guilhem de Carcassonne.

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0