12e dimanche du temps ordinaire

Informations du site

1 286 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

12e dimanche du temps ordinaire

1re lecture :

Jérémie : 20, 10-13

10 – C’est que j’ai entendu la calomnie d’un grand nombre : « Effroi de toute part ! Dénoncez-le et nous le dénoncerons ! » Tous ceux qui étaient en paix avec moi observaient mes faux pas : « Peut-être sera-t-il séduit et nous l’emporterons sur lui, nous prendrons notre revanche sur lui ! »
11 – Mais Iahvé est avec moi, tel un héros puissant, c’est pourquoi mes persécuteurs trébucheront, ils ne l’emporteront pas, ils auront grande honte de n’avoir pas réussi, ignominie éternelle qui ne s’oublie pas !
12 – Iahvé des armées qui scrutes le juste, qui vois les reins et le cœur, je verrai ta revanche sur eux, car c’est à toi que l’ai exposé ma cause.
13 – Chantez à Iahvé, louez Iahvé, car il a délivré l’âme de l’indigent de la main des malfaisants.
14 – Maudit le jour où je fus enfanté ! Le jour où m’enfanta ma mère, qu’il ne soit pas béni !
15 – Maudit l’homme qui l’annonça à mon père, en disant : « Il t’est né un fils, un mâle » et qui ainsi l’a comblé de joie !
16 – Que soit cet homme comme des villes qu’a renversées Iahvé, sans repentir, qu’il entende une clameur dès le matin et un cri de guerre au temps de midi !
17 – Lui qui ne m’a pas mis à mort dès le sein, en sorte que ma mère soit ma tombe et que son sein me conçoive à jamais !
18 – Pourquoi du sein suis-je sorti, pour voir la peine et le chagrin et pour que dans la honte se consument mes jours ?

Mon commentaire :
La plainte de Jérémie est en fait la plainte du peuple hébreu emmené en esclavage à Babylone. Au final, la contrition vise à obtenir de Iahvé le pardon des fautes et le retour en terre promise.

Psaumes : 69 (Vulgate 68), 8-10, 14. 17, 33-35

Plainte et prière du juste souffrant
8 – C’est à cause de toi que je supporte l’insulte, que la confusion a couvert ma face,
9 – que je suis devenu un étranger pour mes frères et un exotique pour les fils de ma mère,
10 – car le zèle de ta Maison m’a dévoré et les insultes de tes insulteurs sont retombées sur moi !
14 – Et moi, ma prière va vers toi, Iahvé, au temps propice, Élohim, par ta grande grâce, réponds-moi, par la vérité de ton salut !
17 – Réponds-moi, Iahvé, car ta grâce est bienfaisante, tourne-toi vers moi, selon ta grande miséricorde ;
33 – Ils le voient, les humbles, ils se réjouissent.
34 – Car Iahvé écoute les indigents, il ne dédaigne pas ses prisonniers.
35 – Que le célèbrent les cieux et la terre, les mers et tout ce qui remue en elles !

Mon commentaire :
Le croyant véritable est un sujet de curiosité, d’opprobre et d’insultes, car il n’est pas compris. Mais la prière du croyant est tournée comme une attente de la réponse de Dieu. Nous savons qu’il ne répondra pas et que nous devrons cheminer ainsi.

2e lecture :

Lettre de Paul aux Romains : 5, 12-15

12 – Et comme par un seul homme le péché est entré dans le monde et, par le péché, la mort, et qu’ainsi la mort a passé à tous les hommes, du fait que tous ont péché…
13 – Car jusqu’à la Loi le péché était dans le monde, mais le péché ne compte pas quand il n’y a pas de loi ;
14 – la mort a pourtant régné depuis Adam jusqu’à Moïse, et sur des gens qui n’avaient pas péché d’une transgression pareille à celle d’Adam, lequel est l’empreinte de celui qui devait venir.
15 – Mais il n’en est pas du don comme de la faute : si en effet par la faute d’un seul beaucoup sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don ont-ils, par la grâce d’un seul homme, Jésus Christ, abondé sur beaucoup.

Mon commentaire :
Là encore le scribe suit à la lettre le crédo judéo-chrétien. Ce n’est pas le démiurge le fautif, c’est Adam ! Et nous tous subissons les conséquences de sa faute. Quelle facilité que de charger une mule qui ne sait pas ce qu’on lui reproche. Le verset 13 est parfaitement juste. La Loi crée la notion de péché en ce qu’elle décide de ce qui est bon ou pas. Les cathares le disaient aux croyants : « Nous seuls sommes pécheurs et non vous, car nous avons l’entendement du Bien. »

Évangile selon Matthieu : 10, 26-33

24 – Le disciple n’est pas au-dessus du maître ni l’esclave au-dessus de son seigneur.
25 – Il suffit au disciple d’être comme son maître et à l’esclave d’être comme son seigneur. S’ils ont traité de Belzéboul le maître de maison, combien plus les gens de sa maison !
26 – Ne les craignez donc pas ; car il n’y a rien de voilé qui ne doive être dévoilé, ni de secret qui ne doive être connu.
27 – Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le dans la lumière, et ce que vous entendez à l’oreille, proclamez-le sur les terrasses.
28 – Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer la vie ; craignez plutôt celui qui peut perdre et le corps et la vie dans la géhenne.
29 – Ne vend-on pas deux moineaux pour un sou ? Et pas un d’entre eux ne tombe à terre à l’insu de votre père.
30 – Mais vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
31 – Ne craignez donc pas : vous valez plus que beaucoup de moineaux.
32 – Quiconque donc m’avouera devant les hommes, je l’avouerai moi aussi devant mon père qui est dans les cieux ;
33 – mais celui qui me renie devant les hommes, je le renierai moi aussi devant mon père qui est dans les cieux.

Mon commentaire :
Ce passage vise à prévenir les disciples qu’ils n’auront pas de meilleur sort que Jésus, ce que l’on retrouve chez les cathares dans le récit des disciples demandant un pouvoir à Jésus ; mais il les rassure aussi sur le soutien qui leur sera accordé. Il est aussi rappelé que le message ne doit pas être caché, ce qui oppose le catharisme aux divers ésotérismes et religions du secret. Enfin, le péché contre l’esprit est annoncé comme le plus grave, que même christ ne pardonnera pas.

Voici comment je reçois ces textes.

Guilhem de Carcassonne.

Faites connaître cet article à vos amis !

Informations du site

Contenu soumis aux droits d'auteur.