règle d’Amour

Première lettre de Paul aux Corinthiens – 10

4-2-Bible
1 516 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Lettre aux Corinthiens

Chapitre 10

1 – Car je ne veux pas que vous ignoriez, frères, que nos pères ont tous été sous la nuée, tous ont passé à travers la mer,
2 – tous ont été immergés avec Moïse dans la nuée et dans la mer,
3 – tous ont mangé la même nourriture spirituelle,
4 – tous ont bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à une roche spirituelle qui les suivait, et cette roche était le Christ.
5 – Mais Dieu n’a pas été coûtent de la plupart d’entre eux, puisqu’ils ont jonché le désert.
6 – C’est arrivé en exemple pour nous, pour que nous ne désirions pas le mal comme ils l’ont désiré.
7 – Ne soyez pas idolâtres comme certains d’entre eux, ainsi qu’il est écrit : Le peuple s’est assis pour manger et pour boire, et ils se sont levés pour se divertir.
8 – Ne nous prostituons pas comme certains se sont prostitués, et vingt-trois mille sont tombés en un seul jour.
9 – Ne tentons pas le Seigneur comme certains l’ont tenté, et les serpents les ont perdus.
10 – Ne murmurez pas comme certains ont murmuré, et le destructeur les a perdus.
11 – Tout cela leur est arrivé en exemple et c’est écrit pour notre instruction, nous qui touchons à la fin des âges.

Mon analyse :
Ces premiers versets peuvent avoir été ajoutés par le scribe judéo-chrétien pour rattacher l’enseignement de Paul à la tradition juive.

12 – Que celui qui se croit debout prenne garde à ne pas tomber.
13 – Vous qui n’avez pas eu d’épreuve inhumaine, Dieu est fidèle, il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-dessus de vos forces, mais avec l’épreuve il vous donnera la force de la supporter et d’en sortir.

Mon analyse :
Cette idée que les épreuves que nous subirons seront soit supportables, soit que Dieu nous assistera était présente chez les Cathares qui l’enseignaient en attribuant cette déclaration à Christ.

14 – C’est pourquoi, mes chers, fuyez l’idolâtrie.
15 – Je parle comme à des gens sensés. Soyez juges de ce que je dis :
16 – la coupe de bénédiction que nous bénissons n’associe-t-elle pas au sang du Christ ? et le pain que nous rompons n’associe-t-il pas au corps du Christ ?
17 – Puisqu’il n’y a qu’un pain, nous ne formons tous
qu’un corps, car nous n’avons tous part qu’à ce pain.
18 – Voyez l’Israël selon la chair : est-ce que ceux qui
mangent les victimes ne sont pas associés à l’autel ?
19 – Que veux-je dire ? Que l’idolothyte est quelque chose ? ou que l’idole est quelque chose ?
20 – Non, mais ce qu’ils immolent, ils l’immolent aux démons et non à Dieu ; or je ne veux pas que vous soyez les associés des démons.
21 – Vous ne pouvez pas boire la coupe du Seigneur et la coupe des démons. Vous ne pouvez pas être à la table du Seigneur et à la table des démons.
22 – Rendrons-nous jaloux le Seigneur ? Sommes-nous plus forts que lui ?

Mon analyse :
Paul insiste sur le fait qu’on ne peut pas être à la fois les disciples de Christ et suivre les règles d’une autre religion. Cela confirme qu’il ne peut être l’auteur des onze premiers versets qui associent Christ et Judaïsme. Son propos accuse autant les Juifs que les païens d’être des adorateurs du démon.

23 – Tout est permis, mais tout ne profite pas. Tout est permis, mais tout ne bâtit pas.
24 – Qu’on ne recherche jamais son profit, mais celui d’autrui.
25 – Mangez de tout ce qui se vend à l’étal, sans en faire un cas,
26 – car la terre et sa plénitude sont au Seigneur.
27 – Si un mécréant vous invite et que vous vouliez y aller, mangez de tout ce qu’il vous propose, sans en faire un cas ;
28 – mais si on vous dit : c’est de l’idolothyte, n’en mangez pas, à cause de celui qui vous a prévenus et de la conscience,
29 – la conscience, dis-je, non la vôtre mais la sienne, car pourquoi ma liberté serait-elle jugée par la conscience d’autrui ?
30 – Ce que je mange avec actions de grâces, pourquoi m’en blâme-t-on puisque je rends grâces ?
31 – Que vous mangiez donc ou que vous buviez ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu.
32 – Ne heurtez ni les Juifs, ni les Grecs, ni l’église de Dieu,
33 – de même que je donne toute satisfaction à tous, moi qui ne cherche pas mon profit mais celui de beaucoup afin de les sauver ;

Mon analyse :
L’absence de Loi positive pour le croyant chrétien fait qu’il n’a pas d’interdit spécifique à respecter. Pourtant, il doit faire preuve d’intelligence car son comportement peut avoir de mauvaises conséquences. En effet, s’il commet une faute liée à une absence d’information, nul ne pourra penser qu’il agit sciemment pour ou contre telle conception. Mais s’il est informé clairement de ce qu’il fait son comportement sera l’occasion pour les autres de le juger. Il faut donc agir en respectant la règle d’Amour d’une part et en veillant à ne pas heurter les sensibilités des personnes qui nous observent d’autre part.

Revenir au sommaire

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0