Macédoine

Actes des apôtres – Chapitre 17

4-2-Bible
1 615 vue(s)

Ce texte est tiré du Nouveau Testament publié dans la collection La Bibliothèque de la Pléiade des éditions NRF Gallimard.
Introduction de Jean Grosjean, textes traduits, présentés et annotés par Jean Grosjean et Michel Léturmy avec la collaboration de Paul Gros.
Afin de respecter le droit d’auteur, l’introduction, les présentations et les annotations ne sont pas reproduites. Je vous invite donc à vous procurer ce livre pour bénéficier pleinement de la grande qualité de cet ouvrage.

Actes des apôtres

Chapitre 17

1 – Passant par Amphipolis et Apollonie, ils vinrent à Thessalonique où les Juifs avaient une synagogue.
2 – Et Paul, selon sa coutume, y entra et, pendant trois sabbats, il débattit avec eux, à partir des écritures ;
3 – il les leur ouvrait et établissait que le christ devait souffrir et ressusciter d’entre les morts : Et le christ, c’est ce Jésus que je vous annonce.
4 – Il en persuada quelques-uns, qui se joignirent à Paul et à Silas, ainsi qu’une grande multitude de Grecs religieux et plusieurs dames.
5 – Les Juifs en furent jaloux et, prenant avec eux quelques vauriens des rues, ils s’attroupèrent, firent du tumulte dans la ville, et se présentèrent à la maison de Jason pour y chercher Paul et Silas et les faire comparaître devant le peuple.
6 – Et comme ils ne les trouvaient pas, ils traînèrent Jason et quelques frères devant les autorités civiles en clamant : Ceux-là qui ont bouleversé le monde, les voici maintenant ici,
7 – et Jason les accueille ! Ils contreviennent tous aux édits de César en disant qu’il y a un autre roi, Jésus.
8 – En entendant cela, la foule et les autorités furent troublées,
9 – et ne relâchèrent Jason et les autres qu’après en avoir reçu une caution.

Mon analyse :
Même en Macédoine, la prédication est difficile et est l’objet de menaces et de mensonges.

10 – Aussitôt les frères envoyèrent de nuit Paul et Silas à Bérée où, dès leur arrivée, ils entrèrent dans la synagogue des Juifs.
11 – Ceux-ci, plus nobles que ceux de Thessalonique accueillirent la parole avec beaucoup d’ardeur, demandant chaque jour aux écritures si tout cela était exact.
12 – Beaucoup d’entre eux eurent donc foi, ainsi que les dames grecques les plus en vue et pas mal d’hommes.
13 – Mais quand les Juifs de Thessalonique surent que Paul annonçait aussi à Bérée la parole de Dieu, ils vinrent là encore agiter et troubler les foules.
14 – Alors aussitôt les frères renvoyèrent Paul pour qu’il aille jusqu’à la mer, tandis que Silas et Timothée restaient là.
15 – Mais ses gardes du corps menèrent Paul jusqu’à Athènes et partirent, avec l’ordre, pour Silas et Timothée, de venir le rejoindre au plus vite.
16 – Pendant que Paul les attendait à Athènes, son esprit en lui s’exaspérait du spectacle de cette ville pleine d’idoles.
17 – Il débattait donc, dans la synagogue, avec les Juifs et les religieux et, chaque jour, sur la place, avec les passants.
18 – Et des philosophes, épicuriens et stoïciens, l’entreprenaient ; certains disaient : Que veut dire ce gueux ? et d’autres : Il a l’air d’un prêcheur de divinités étrangères ! Il annonçait en effet Jésus et Résurrection !
19 – Ils le prirent donc et le menèrent à l’Aréopage en lui disant : Peut-on savoir quelle est cette doctrine nouvelle dont tu parles ?
20 – Car il y a des choses étranges dans ce que tu nous fais entendre, et nous voudrions bien savoir ce qu’elles veulent dire.
21 – Tous les Athéniens et leurs résidents étrangers n’avaient en effet d’autres passe-temps que de dire ou d’écouter la dernière nouvelle.
22 – Paul, donc, debout au milieu de l’Aréopage, dit : Athéniens, je vois qu’en tout vous êtes très soucieux de la divinité.

Mon analyse :
L’arrivée en Grèce marque une différence d’attitude vis-à-vis de Paul. Au lieu de le menacer, les Athéniens l’écoutent et sont prêts à discourir avec lui.

23 – Comme je passais, en effet, en regardant vos monuments religieux, j’ai même trouvé un autel avec cette inscription : À un dieu inconnu. Ce que vous révérez sans savoir, c’est donc cela que je vous annonce.
24 – Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, c’est lui le Seigneur du ciel et de la terre ; il n’habite donc pas dans des sanctuaires faits à la main ;
25 – il ne se fait pas non plus servir par des mains humaines comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration et tout.
26 – D’un seul homme il a fait toutes les nations et il les a fait habiter sur toute la face de la terre, après avoir établi le temps qui leur est prescrit et les limites de leur habitat,
27 – pour qu’elles cherchent Dieu et que peut-être, à tâtons, elles le trouvent, encore qu’il ne soit pas loin de chacun de nous.
28 – C’est en lui en effet que nous avons la vie, le mouvement et l’être, comme l’ont même dit certains de vos poètes : Nous sommes bien de sa race en effet.
29 – Si donc nous sommes de la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité ressemble à de l’or ou de l’argent ou de la pierre, à la marque de la technique et de la pensée de l’homme.
30 – Mais Dieu qui voit de haut les temps de l’ignorance, annonce maintenant aux hommes qu’ils aient, tous et partout, à se convertir,
31 – parce qu’il a fixé le jour où il va juger le monde avec justice, par un homme qu’il a établi et accrédité auprès de tous en le ressuscitant d’entre les morts.
32 – En entendant : résurrection des morts, les uns raillaient et les autres dirent : Nous t’entendrons là-dessus une autre fois.
33 – Et c’est ainsi que Paul sortit du milieu d’eux.
34 – Mais quelques hommes se joignirent à lui et eurent foi ; et parmi eux, Denys l’Aréopagite, une femme appelée Damaris, et d’autres avec eux.

Mon analyse :
La prédication de Paul est encore ancrée dans l’hypothèse d’un Dieu créateur. Cependant, la notion de divinité supérieure ne choque pas les Grecs. La résurrection est plus difficile à faire appréhender, mais ce peuple philosophe est prêt à entendre des opinions différentes et à les apprécier à leur juste valeur.

Revenir au sommaire

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0