rituel

Prêche de l’ancien – Sainte Oraison dominicale

8-3-ecf- Rituels
1 461 vue(s)

Éric (prénom adapté à chaque cas), l’Église de Dieu n’est pas de pierre, ni de bois, ni de rien qui soit fait de main d’homme, car il est écrit dans les Actes des apôtres : « … le Très-haut n’habite pas dans ce qui est fait à la main… » (Act. VII, 48). Non, cette Église est composée des chrétiens et des croyants qui se réunissent au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, car comme il est écrit dans l’Évangile selon Matthieu : « Car là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » (Matth. XVIII, 20). Et cette Église est également en chacun de nous, car il est écrit dans l’Évangile selon Jean : « Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre demeure. » (Jn XIV, 23) Et l’apôtre Paul dit aux corinthiens : « Car nous sommes le sanctuaire de Dieu selon que Dieu a dit : J’habiterai et je marcherai parmi eux, je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. » (2 Cor. VI, 16)

L’esprit de Dieu est avec les fidèles de Christ, comme il le dit dans l’Évangile selon Jean : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Et je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur qui soit pour toujours avec vous, l’Esprit de vérité que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit ni ne le connaît. Vous, vous savez qu’il demeure chez vous et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je viens à vous. » (Jn XIV, 15-18) Et Paul le dit aux galates : « Parce que vous êtes fils de Dieu, Dieu a envoyé l’esprit de son fils en votre cœur, criant : Père, père ! » (IV, 6)

C’est pourquoi nous comprenons que votre engagement de ce jour confirme la foi et la prédication de l’Église de Dieu. En effet, si les esprits saints ont autrefois péché et sont tombés ici-bas, victime du Mal et de son démiurge, car le peuple de Dieu s’est séparé anciennement de son Dieu par la tromperie des malins esprits et par sa soumission à leur volonté. Mais par ces raisons et par beaucoup d’autres, il est clair que le Saint père veut avoir pitié de ses brebis, et les recevoir dans la paix et dans sa concorde, par l’avènement de Christ, et en voici l’occasion.

Car tu es ici devant l’Église de Christ, dans un lieu où habitent spirituellement le père, le fils et le Saint esprit, comme il est démontré ci-dessus, pour recevoir cette sainte oraison que le Christ a donnée a ses disciples, de façon que tes oraisons et tes prières soient exaucées de notre Saint père. C’est pourquoi tu dois comprendre, si tu veux recevoir cette sainte oraison, qu’il faut te repentir de tous tes péchés et pardonner à tous les hommes. Car notre seigneur Jésus-Christ dit dans l’Évangile Selon Mathieu (VI, 15) : « Si vous ne pardonnez pas aux hommes leurs péchés, votre père céleste ne vous pardonnera pas vos propres péchés. » Donc, il convient que tu décides fermement de garder cette sainte oraison tout le temps de ta vie, si Dieu te donne la grâce de la recevoir, selon la coutume de l’Église de Dieu, avec chasteté et avec vérité, et avec toutes les autres bonnes vertus que Dieu voudra te donner. C’est pourquoi nous le prions, lui qui a donné aux disciples de Christ la vertu de recevoir cette sainte oraison avec fermeté, qu’il te donne aussi la grâce de la recevoir, avec fermeté et à l’honneur de lui et de ton salut. Remettez-nous nos fautes. »

Le pain bénit : glissement spirituel

8-3-ecf- Rituels
3 333 vue(s)

Le pain bénit : glissement spirituel

Le pain bénit, référence biblique de la parole de Jésus

Est-il besoin de rappeler l’importance du pain dans la spiritualité chrétienne ? Il n’est donc pas étonnant qu’il soit aussi important chez les cathares.
Le pain est aussi le premier aliment manufacturé dont la composition garantissait contre les principales carences des hommes de la période antique.
On comprend mieux ainsi l’importance qu’il revêtait dans toutes les civilisations humaines.

Dans le christianisme, le pain est central également et il apparaît dans les textes comme l’aliment de référence à la parole christique. Cela se voit dans les évangiles lors de la multiplication des pains et lors de la dernière Cène.Read more

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0