L’auberge espagnole cathare

Information


Les « catharismes » d’aujourd’hui

Dans mon article « Cathares, néo-cathares, pseudo-cathares » publié en 2009, je tentais d’expliquer à la fois le pourquoi du renouveau de la spiritualité — et notamment de celles qui s’écartaient du modèle judéo-chrétien — et comment le catharisme était souvent dépouillé de sa véritable nature pour habiller des mouvements intellectuels, psychologiques, voire spirituels sans rapport avec lui.
Il faut ajouter à cela une entreprise, parfois volontaire, parfois simplement imbécile, qui dépouille le catharisme de tout fondement pour le revêtir d’une simple fonction publicitaire dont on se demande bien pourquoi ce mot a été choisi à la place d’un autre. Habitant en plein centre du soi-disant « Pays cathare », je croise à proximité du prétendu « château cathare » de Carcassonne des magasins d’alimentation proposant un « sandwich cathare » à la saucisse, voire un « cassoulet cathare » dégoulinant jusqu’à la nausée de viandes et graisses animales. Un groupe organisant des sorties et de fêtes a également choisi de s’intituler « cathare » tant il est vrai que pour ses promoteurs les cathares devaient être de sacrés noceurs et le club de rugby du coin a également retenu ce terme, vraisemblablement en hommage à la non-violence des Bons-Chrétiens.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Information


0