Règle de justice et de vérité

Information
  • Accès total


Règle de justice et de vérité

Contrairement à certaines spiritualités, le catharisme ne se conçoit pas simplement sur le plan intellectuel. La doctrine n’a de sens que si elle s’accompagne d’une pratique quotidienne.
Cette pratique concerne autant les croyants que les novices et les chrétiens consolés. Les premiers vont organiser leur vie mondaine en essayant de mettre en actes ce qu’ils ressentent au plus profond de leur esprit dans leur vie ecclésiale. Les autres appliqueront précisément les termes de la règle de justice et de vérité et mèneront une vie évangélique mêlant partie régulière et partie séculière.

Rituels et sacrement

Vivre le catharisme dans le siècle

Vie régulière des maisons cathares

Comme toute Église, le catharisme structure sa vie religieuse par des rituels qui associent les chrétiens consolés et les croyants la plupart du temps.
Par contre, elle ne connaît qu’un seul sacrement, la Consolation donnée par Christ.
Les croyants et, à titre exceptionnel, les sympathisants cathares n’ont aucune obligation de pratique doctrinale ou rituelle quotidienne.
Cependant, rien ne leur interdit d’inclure dans leur vision morale des éléments de la règle.
Les chrétiens consolés et les novices, doivent respecter la règle et les pratiques rituelles ou sacramentelle adaptées à leur niveau d’avancement.
Cela vient en plus de leur vie séculière qui peut parfois en rendre la pratique plus difficile.