Apocryphes chrétiens

Apocryphes chrétiensLes textes apocryphes sont issus de diverses sources et furent utilisés ici ou là, par des communautés chrétiennes mais n’ont été intégrés à aucun canon officiel.
Certains furent utilisés par les Bogomiles et les Cathares. D’autres non, mais leur contenu nous a semblé justifier d’en faire la présentation.

Le sommaire ci-dessous n’est pas exhaustif ; il est donc conseillé d’y revenir régulièrement pour y découvrir de nouveaux travaux. Quand l’auteur du travail d’analyse n’est pas Éric de Carcassonne, cela est précisé à la suite du texte.

Les apocryphes utilisés par les Cathares

La vision d’Isaïe

Ce texte relate l’ascension du prophète juif et la vision qu’il aurait découverte à l’occasion de cette traversée du firmament et des sept cieux. Il s’agit d’un texte chrétien, fortement imprégné de Judaïsme, qui cherche à utiliser une figure majeure de la théologie juive afin de valider la place de Christ. Il aurait été utilisé par les Cathares, et vu sa présentation, on pourrait penser qu’il intéressait plus les monarchiens que les dyarchiens.

Chapitres : 1234

La Cène secrète ou Interrogatio Johannis

Ce texte, apparemment utilisé en Bulgarie par les Églises bogomiles mitigées, serait en fait un mélange de plusieurs éléments. Cité par diverses sources polémiques, notamment Rainier Sacconi, comme rapporté à l’Église de Concorrezo par l’évêque patarin Nazaire, ce texte s’inspire de passages de la Genèse et du Nouveau testament. Ce texte fut peu utilisé mais connu une certaine notoriété chez les chercheurs.

  • Version de Carcassonne : 12345
  • Version de Vienne : 1234

L’Évangile des nazaréens – des ébionites ou des hébreux

Ces textes, qui sont parfois confondus, sont considérés comme très anciens et ont même été supposés être la sources des Évangiles canoniques, notamment Matthieu. À ce titre, ils furent considérés comme un élément de la fameuse source Q (de l’allemand Quelle qui veut dire source) texte à l’origine de tous les textes canoniques du Nouveau Testament. Le premier et le deuxième semblent avoir été utilisés par les Cathares.

  • Évangile des nazaréens (nazoréens) : 12
  • Évangiles des ébionites : 1
  • Évangile des hébreux : 1

Les textes fondateurs de l’Église chrétienne catholique et apostolique

Ces documents ont servi à l’élaboration du canon et de l’orthodoxie catholique. Ils sont donc représentatifs de ce courant de pensée qui va réorganiser les courants juifs-chrétiens et juifs-hellénistes, notamment, pour construire un courant judéo-chrétien qui s’opposera au courant pagano-chrétien symbolisé par Paul de tarse et certains personnages qualifiés de gnostiques.

  • Fragment (ou canon) de Muratori

Le Roman Pseudo-Clémentin

Présentation

Les Homélies


Les apocryphes chrétiens de Nag Hammadi

L’Évangile selon Thomas

No tags for this post.