Mondanité

Où va le monde ?

Mondanité

Où va le monde ?

Comparaison n’est pas raison

Certes, ce dicton a toute sa validité dans notre façon d’analyser le monde et d’essayer de le comprendre. En effet, chaque élément et chaque environnement où il s’exprime sont différents de ceux auxquels on voudrait les comparer.
Mais, faut-il pour autant considérer, à l’aune de cette conception, qu’il est interdit d’espérer que l’expérience passée puisse servir la compréhension du moment présent ?
Je ne le crois pas. Même si nous vivons un temps où la nouveauté est systématiquement considérée comme meilleure que le passé ; que l’expérience est systématiquement à rejeter puisqu’elle n’a pas débouché sur la totalité de l’espoir que l’on faisait porter sur elle ; il me semble que les jugements à l’emporte-pièce ne peuvent aucunement aider notre société à avancer sereinement et efficacement.
Donc, même si la comparaison ne permet pas forcément d’obtenir une analyse imparable et immédiatement applicable, il n’en reste pas moins — à mes yeux — qu’elle permet de dégager de grandes lignes et des axes de compréhension dont nous aurions tort de nous priver.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

La grenouille et le scorpion.

Mondanité

Une fable d’origine inconnue

Cette fable, dont l’auteur reste inconnu, pourrait trouver son origine chez Ésope, le fabuliste grec qui dans Le laboureur et le serpent gelé reprend le même thème. Il a aussi inspiré Jean de La Fontaine pour deux fables qui inversent le propos final.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Haïssons-nous les uns les autres !

Mondanité

La haine comme seul moteur du monde ?

Certes, la crise et la peur font toujours ressortir les pires instincts de l’humanité. Mais aujourd’hui je reste sans voix, ou presque, en voyant le tournant que prend la campagne électorale française. Simultanément, une chaîne d’information continue, plutôt considérée comme ultra-libérale et très droitière, nous fait entendre un discours d’un candidat d’un parti démocratique de droite et un micro-trottoir réalisé dans l’assistance venue l’écouter. Reprenant, mot pour mot, ses propos, elle remarque que la plupart des interlocuteurs approuve sans réserve, voire en rajoute une louche, des propositions du candidat sur le refus de l’immigration, y compris de réfugiés de guerre, sur la volonté d’exclusion pour motifs religieux et sur le désir d’un isolationnisme du pays vis-à-vis de l’Europe, et donc du monde. Certaines propositions encore plus dures comme le rétablissement de la peine de mort ou de la perpétuité réelle, l’expulsion d’immigrés sans emploi, l’obligation d’employer les français avant les autres, le refus des aides sociales sur des critères nationaux, etc. font également florès. Et, quand la journaliste dévoile que l’ensemble des propositions sont en fait celles émises lors de la campagne de 2012 par le parti d’extrême droite, les sondés ne s’en inquiètent pas et trouvent normal que ces propositions extrémistes deviennent désormais des propositions « républicaines ».

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner

Liberté d’expression et laïcité

Mondanité

Liberté d’expression et laïcité

Je ne vais pas réécrire l’article que j’avais publié en 2013 sur l’expression de pensée, religieuse ou athée, dans une république laïque, mais les événements survenus depuis me poussent à préciser encore davantage les choses.
Charlie Hebdo, décidément toujours en pointe quand il s’agit de mettre le doigt sur les maux de notre société afin de nous pousser à nous interroger sur les limites de notre propre tolérance, vient de publier un numéro spécial pour la date anniversaire du massacre qu’ont subi ses dessinateurs, journalistes et employés, sans oublier ceux qui sont morts pour avoir essayé de les défendre, ceux dont la religion est le seul argument des assassins pour en faire des victimes, et ceux qui se trouvaient là et dont la tête ne revenait pas à ces malades parfaitement conscients de leurs crimes.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
0