La presse en parle

Information


Comme vous l’avez sans doute remarqué, la mode d’aujourd’hui est au négationnisme. Certes, pas celui qui vaudrait à ses auteurs de lourdes condamnations judiciaires, mais un autre pour lequel ils ne risquent rien, ce qui est — entre autre — la raison de leur acharnement.
Ce négationnisme est celui des cathares. Cela va de la mise en doute d’une structure ecclésiale organisée pour les plus prudents à l’affirmation de l’inexistence du catharisme, phénomène inventé de toutes pièces par l’Église catholique, dont nous savons tous qu’elle a besoin de justifier ses actes, comme l’histoire nous le montre au fil des siècles.
La disparition régulière des chercheurs qui ont révélé le catharisme sous ses facettes les mieux présentées et la prise d’âge de ceux et celles qui restent encore, a réveillé un courage prudent chez ceux qui veulent faire un sort à cette religion pour des raisons diverses. Peu enclins à sortir du bois eux-mêmes, ils se contentent en général d’envoyer au feu des étudiants ou des journalistes hâtivement brieffés et se gardent bien d’intervenir quand les spécialistes leur taillent des croupières en fournissant force documents et sources vérifiables.

Je vais  vous permettre d’accéder à des publications ou des réponses faites à ces tentatives de réécriture de l’histoire.

Information