Archives de catégorie : Histoire du catharisme

Catharisme et dissidences catholiques

Nous le savons la résistance au catharisme existe toujours. Si elle est moins violente physiquement que ne le fut l’Inquisition médiévale, elle est plus insidieuse de nos jours.

Une tactique largement éprouvée au fil des siècle fut de repousser hors du christianisme cette spiritualité chrétienne authentique. Tour à tour étiquetée manichéisme, arianisme, gnosticisme, elle fut plus récemment associée à l’origénisme et désormais elle est considérée par certains comme une simple dissidence catholique. Une association s’est même créée pour « noyer » l’étude du catharisme dans le fatras des dissidences chrétiennes médiévales.

Mais, soit que ces comportements résultent de l’incompétence en matière théologique de leurs auteurs, soit qu’il s’agisse une fois encore d’une manœuvre de détournement, l’étude sérieuse du sujet ne laisse aucun doute quant au ridicule de telles assertions. Continuer la lecture

No tags for this post.

Les chanoines d’Orléans

En 1022, la ville d’Orléans était la capitale du royaume de Robert le pieux et de sa femme Constance de Provence. Autant dire que cette ville n’était pas très réceptive aux idées religieuses subversives.
Pourtant l’hérésie fut découverte dans le lieu le plus improbable, le haut clergé de la cathédrale.
Le récit de cette affaire fut relaté de façon plus ou moins extensive — et donc plus ou moins exagérée — par divers auteurs. Parmi les plus connus nous trouvons le moine de St-Cybard d’Angoulême, Adémar de Chabannes (Chroniques), le moine bourguignon Raoul Glaber (Histoires) et André de Fleury (Vie de Gauzlin, abbé de Fleury).
Adhémar de Chabannes et Raoul Glaber ont été traduits et reproduits dans l’ouvrage d’Edmond Pognon, L’an mille (1947) et André de Fleury fut traduit en 1993 par Robert-Henri Bautier et Gillette Tyl-Laborit. C’est vraisemblablement cette dernière version qui sert de support à Jean Duvernoy car elle nettement plus importante en volume que les précédentes. Continuer la lecture

Les sources relatives au catharisme

Introduction

Les sources disponibles sont de trois ordres, celles émanant des cathares eux-mêmes, celles émanant de polémistes, généralement judéo-chrétiens, et les témoignages issus des documents de l’Inquisition.
Nous présenterons ces sources en fonction de leur origine et en précisant leur datation.
Quand cela sera possible, nous proposerons l’original ou un lien vers un ouvrage présentant ce document.
Quand les auteurs ou leurs ayants-droit nous le permettront, nous publierons des traductions ou proposerons un lien vers le site qui en détient les droits. Continuer la lecture

Le catharisme et les choix historiques

Comme le reconnaît honnêtement un, parmi les plus grands historiens de notre temps, la recherche historique n’est pas une science quoique s’appuyant souvent sur des éléments scientifiques dans son expression.
L’historien récolte des données, plus ou moins éparses, plus ou moins diffuses, plus ou moins vérifiables, plus ou moins disponibles et il les trie selon des critères qui lui appartiennent en fonction de sa conception de l’histoire et de sa personnalité.
Il ne peut exister d’objectivité dans un domaine aussi peu structuré mais par contre il existe une qualité essentielle chez l’historien, c’est l’honnêteté intellectuelle. Continuer la lecture

Origine et filiation du catharisme – 6

[Revenir au début]

Marcionites et Pauliciens : une même voie spirituelle
Mais arrêtons-là la description de la foi paulicienne. Nous en avons dit l’essentiel. Il nous faut faire un constat. Contrairement à tout ce que Pierre de Sicile et à ce que d’autres ont pu dire, on ne peut assimiler les Pauliciens aux Manichéens. Nous avons vu au contraire que les Pauliciens dénonçaient eux-mêmes cette assertion. En revanche, nous avons vu des points communs indéniables avec le marcionisme et même par anticipation avec le catharisme. Continuer la lecture

No tags for this post.

Origine et filiation du catharisme – 5

[Revenir au début]

III- Les Pauliciens :

Abordons maintenant la question des Pauliciens car on a dit beaucoup de choses inexactes à leur sujet. Seul les Travaux de Paul Lemerle et de son équipe spécialisée dans l’histoire byzantine ont permis de dégager les Pauliciens de bien des assertions faciles dont on les affublaient. Qui étaient donc ces fameux Pauliciens ? Continuer la lecture

No tags for this post.

Origine et filiation du catharisme – 4

[Revenir au début]

L’Église marcionite ne connut guère de répit. Après avoir beaucoup souffert des persécutions païennes, elle dut affronter la persécution judéo-chrétienne. Sous ses coups redoublés, l’Église marcionite dut fuir les villes et se réfugia dans les campagnes. Elle perdit dès lors toute visibilité, et survécut cachée « sous le manteau du christianisme »35 officiel. Par la force du glaive temporel, l’Église marcionite avait été vaincue et ce qu’il en restait ne représentait plus une quelconque menace pour l’Église d’État. Les Marcionites n’étaient plus que des proscrits. Continuer la lecture

No tags for this post.

Origine et filiation du catharisme – 3

[Revenir au début]

II- Le christianisme des premiers siècles

Il nous faut aborder maintenant la question des premières communautés chrétiennes et de leurs conceptions du christianisme. Nous avons vu qu’il existait dès le départ une diversité de convictions sur Jésus et son enseignement, et que la communauté de Jérusalem n’était pas du tout unanime dans la foi. Continuer la lecture

No tags for this post.

Origine et filiation du catharisme – 2

[Revenir au début]

Pour l’instant, contentons-nous de constater que le texte des Actes des apôtres nous donne, à son corps défendant, des informations capitales sur les débuts de l’histoire chrétienne. Il témoigne que le christianisme primitif était partagé entre différents courants que les autorités juives avaient parfaitement identifiés et distingués. C’est ce que disent en réalité les auditions de Pierre, de Jean et d’Étienne par le Sanhédrin, sans oublier le fait que Jacques ne fut pas du tout inquiété. Continuer la lecture

No tags for this post.

Origine et filiation du catharisme – 1

Dans sa lettre adressée à Bernard de Clairvaux en 1143, Evervin de Steinfeld rend compte qu’il venait de découvrir une nouvelle hérésie. Il y décrit ces « nouveaux hérétiques qui jaillissent de tous côtés des puits de l’abîme »A. Ces propos sur l’apparition obscure des cathares rendent parfaitement compte de la situation dans laquelle se trouve toujours aujourd’hui la question des origines du catharisme. Comme Evervin, nous ignorons toujours d’où proviennent les Cathares. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir recherché et ce ne sont pas les propositions qui manquent non plus, mais la question demeure. Elle n’a toujours pas été élucidée. Continuer la lecture

No tags for this post.