Les conciles

Information


10 vue(s)

Les judéo-chrétiens, puis les catholiques organisaient des réunions visant à préciser les dogmes de la religion chrétienne.
Ces 21 conciles sont dits œcuméniques car ils réunissent tous les évêques, mais ils deviennent spécifiques à l’église catholique après le schisme avec l’église chrétienne d’Orient et excluent les protestant à compter de la séparation d’avec l’église réformée.

1 – Nicée I (325) 20 mai-19 juin :
Convoqué et inauguré par l’empereur Constantin, sous le pontificat de Sylvestre Ier. Il eut lieu à Nicée, ville d’Asie mineure. Les 318 évêques qui y prirent part venaient presque exclusivement de la partie orientale (grecque) de l’empire.
L’absence du pape crée un précédent qui se reproduira systématiquement ensuite.
Contre la doctrine d’Arius.
Publication du Symbole de Nicée qui est le texte du Credo.
Consubstantialité (homoousios) du Père et du Fils.
Date de Pâques. : premier dimanche après la pleine lune de printemps.
Ordre des sièges patriarcaux = Rome, Alexandrie, Antioche, Jérusalem
Les quatre évangiles de Luc, Marc, Matthieu et Jean sont seuls retenus. Les autres dits évangiles apocryphes sont détruits. Certains d’entre eux, cachés, ne seront redécouverts qu’au XXe siècle.
Confirmation par le pape Sylvestre Ier.

2 – Constantinople I (381)
Convoqué par l’empereur Théodose de mai à juillet 381, sous le pontificat de Damase Ier. Il réunit environ 150 évêques.
Condamnation du macédonianisme et affirmation de la consubstantialité du Saint-Esprit avec le Père et le Fils.
Défense de l’orthodoxie par Basile de Césarée et son frère Grégoire de Nysse ainsi que par Grégoire de Naziance.
Symbole de Nicée-Constantinople
Attribue le deuxième rang au siège patriarcal de Constantinople reléguant Alexandrie à la troisième place.

3 – Éphèse (431)
Convoqué par l’empereur Théodose II du 22 juin au 17 juillet 431, sous le pontificat de Célestin. Il réunit environ 200 évêques.
Contre la doctrine de Nestorius (nestorianisme), Marie est proclamée Mère de Dieu (Theotokos).
Condamnation finale du pélagianisme (exalte la volonté humaine au détriment du péché originel et de la grâce divine) après celle des conciles et synodes précédents : concile de Carthage (411 ou 412), concile de Milève (416), synode de Jérusalem (415), concile de Diospolis (Lydda, 415), concile de Carthage (416) et seizième concile de Carthage (418).
Unité de personne en Jésus-Christ (contre l’arianisme).
Symbole d’Éphèse (433).
Confirmation par le pape Célestin Ier.

4 – Chalcédoine (451)
Convoqué par l’empereur Marcien du 8 octobre au 1er novembre 451, sous le pontificat de Léon Ier le Grand. Il a réuni environ 150 évêques.
Contre la doctrine d’Eutychès (monophysisme ultra-réactionnaire au nestorianisme) condamnée par le pape dans le Tome à Flavien.
Confirmation des deux natures, divine et humaine, en l’unique personne de Jésus-Christ malgré les pressions de l’empereur Théodose II en faveur des monophysites (« Brigandage d’Éphèse »).
Symbole de Chalcédoine
Discipline des sacrements
Confirmé par le pape Léon Ier

5 – Constantinople II (553)
Convoqué en 553 par l’empereur Justinien du 5 mai au 2 juin 553, sous le pontificat du pape Vigile. Il réunit 151 évêques.
Contre des œuvres suspectes de nestorianisme connues sous le nom de « Trois chapitres » en référence à Théodore de Mopsueste, maître de Nestorius, Théodore(t) de Cyr, ami de Nestorius, et Ibas d’Edesse, leur disciple morts un siècle plus tôt.
Condamnation de l’origénisme qui énonçait l’hérésie suivante :
– une subordination du Fils vis-à-vis du Père et de l’Esprit vis-à-vis du Fils.
– la croyance à l’éternité de la matière.
– la négation de l’éternité des peines : cette idée est aussi appelée « apocatastase », opinion selon laquelle les créatures intelligentes sans exception seront un jour participantes au bonheur divin. Augustin fut le plus vif opposant de cette théorie.
– la croyance à la préexistence de l’âme, qui tombe par châtiment dans le corps.
Confirmation par le pape Grégoire Ier le Grand.

6 – Constantinople III (680 – 681) « in Trullo » (nom de la salle du palais impérial où il s’est tenu.
Convoqué par l’empereur Constantin IV, du 7 novembre 680 au 16 septembre 681 sous le pontificat des papes Agathon et Léon II. Il réunit de 160 à 174 évêques (dont 3 occidentaux seulement).
Contre le monothélisme il réaffirme qu’il existe dans le Christ, deux volontés et deux activités.
Confirmation par les papes Agathon et Léon II

7 – Nicée II (787)
Convoqué sous le pontificat du pape Adrien Ier, il eut lieu du 24 septembre au 23 octobre 787. Il réunit 377 évêques.
Contre les iconoclastes
Autorise et précise le culte des images

8 – Constantinople IV (869 – 870)
Convoqué l’empereur Basile du 5 octobre 869 au 28 février 870, sous les pontificats de Nicolas Ier et d’Adrien II. Il réunit 102 évêques.
Contre le schisme de Photius : Ignace, patriarche de Constantinople, est rétabli dans son siége, et Photius, l’usurpateur, en est honteusement chassé.
rejet de la théorie de Photius qui affirmait qu’il y avait deux âmes dans l’homme.
Précisions sur les règles d’élévation de grade dans le clergé.
La tradition est règle de foi.
Confirmation par le pape Adrien II.

Schisme entre l’église d’orient (orthodoxe) et l’église d’occident (catholique) suite aux nombreux différents entre les églises d’Orient et celles d’Occident et après la nomination de Charlemagne face à la régente Irène.

9 – Latran I (1123)
Convoqué par le pape Callixte II, ne concerne que les évêques d’Occident. Il réunit environ 300 évêques et archevêques et 600 abbés du 18 mars au 6 avril 1123.
Il concerne la lutte contre la simonie, le concubinage des clercs et l’infraction de la trêve de Dieu.
Mesures de réforme de l’Église
Règlement de la querelle des investitures
Confirmation par le pape Calixte II

10 – Latran II (1139)
Convoqué par le pape Innocent II le 4 avril 1139, il dura moins d’un mois et réunit plus de 1000 prélats.
Mesures de réforme de l’Église
Renforcement de la règle de célibat des prêtres.
Condamnation d’erreurs commises au sein du clergé dont la simonie.
Confirmation par le pape Innocent II.

11 – Latran III (1179)
Convoqué par Alexandre III du 5 au 19 mars 1179.
Mesures de réforme de l’Église suite à un schisme.
Condamnation des cathares et des vaudois.
Réforme du mode d’élection des papes.
Confirmation par le pape Alexandre III

12 – Latran IV (1215)
Convoqué par Innocent III le 11 novembre 1215. Il comptat plus de 1000 prélats divers et une grande assemblée.
Lutte contre les hérésies, notamment cathare.
Consécration de la transsubstantiation.
Discipline des sacrements.
Mise en avant de la primauté du pape comme représentant de Dieu sur Terre vis-à-vis de toutes les royautés.
Libération de la Terre Sainte. Appel à la croisade et mesures en faveur des croisés.
Rejet par l’assemblée de la requête du comte de Toulouse Raymond VI et de son fils, contre Simon de Montfort, malgré le soutien papal.
Confirmation par le pape Innocent III

13 – Lyon I (1245)
Convoqué par Innocent IV du 28 juin au 17 juillet 1245.
Déposition de l’empereur Frédéric II et sentence d’anathème.
Défense de la Terre Sainte.
Confirmation par le pape Innocent IV

14 – Lyon II (1274)
Du 7 mai au 17 juillet 1274. Il réunit environ 1500 personnes dont plus de 500 évêques.
Envoi de secours aux chrétiens de la terre sainte.
Réunir l’Église grecque à l’Église romaine.
Réformer les mœurs et la discipline, et fixer un terme pour les élections de papes.
Confirmation par le pape Grégoire X

15 – Vienne (1311 – 1312)
Du 16 octobre 1311 au 3 avril 1312.
Dissolution de l’Ordre des Templiers et répartition de leurs biens envers d’autres ordres combattants.
Réforme des Ordres mendiants.
Condamnation des « Spirituels » franciscains, des Fratricelles, des Dulcinistes, des Béguards et des Béguines.
Confirmation par le pape Clément V.

16 – Constance (1414 – 1418)
Ouvert le 5 novembre 1414 et clôt le 22 avril 1418.
Fin du schisme d’Occident.
Décrets « conciliaristes ».
Condamnation de Wiclef, Jérôme de Prague et Jean Hus (brûlé par le bras séculier malgré un sauf-conduit de l’empereur).
Confirmation par le pape Martin V.

17 – Bâle, Ferrare, Florence (1431 – 1445)
Ouvert à Bâle, puis déplacé à Ferrare en 1438 et se termina en 1445 à Florence.
Thèses « conciliaristes ».
Union avec les Églises d’Orient.
Confirmation par le pape Eugène IV.

18 – Latran V (1512- 1517)
Du 3 mai 1512 au 16 mars 1517.
Condamnation des thèses « conciliaristes »
Concordat avec le roi François Ier
Confirmation par le pape Léon X

Réforme protestante

19 – Trente (1545 – 1563)
Du 13 décembre 1545 au 4 décembre 1563.
Réforme de l’Église en réaction au protestantisme :
– liste du Canon des Écritures ;
– doctrine du péché originel (et de la concupiscence) ;
– doctrine de la justification, de la grâce, du mérite ;
– doctrine des sept sacrements ;
– doctrine du sacrifice de la messe et de la transsubstantiation ;
– doctrine du purgatoire et des indulgences ;
– doctrine du culte des saints.
Confirmation par le pape Pie IV.

20 – Vatican I (1869 – 1870)
Du 8 décembre 1869 au 18 juillet 1870.
Sujets traités :
– primauté universelle de juridiction du Pape
– infaillibilité du Pape dans les définitions solennelles de la foi
– nature de la foi et rapport de la foi avec la raison
– distinction infinie entre Dieu et le monde et liberté de l’acte créateur (contre le panthéisme et également contre le matérialisme)
– la Révélation.
Confirmation par le pape Pie IX

21 – Vatican II (1962 – 1965)
Du 11 octobre 1962 (Jean XXIII) au 8 décembre 1965.
Production de 16 documents concilaires :
– Lumen Gentium : constitution dogmatique sur l’Église
– Dei Verbum : constitution dogmatique sur la révélation divine
– Sacrosanctum Concilium : constitution sur la Sainte Liturgie
– Gaudium et Spes : constitution pastorale sur l’Église dans le monde de ce temps
– Christus Dominus : décret sur la charge pastorale des évêques
– Presbyterorum Ordinis : décret sur le ministère et la vie des prêtres
– Optatam Totitus : décret sur la formation des prêtres
– Perfectae Caritatis : décret sur la vie religieuse
– Apostolicam Actuositatem : décret sur l’apostolat des laïcs
– Ad Gentes : décret sur l’activité missionnaire de l’Église
– Orientalium Ecclesiarum : décret sur les Églises orientales catholiques
– Unitatis Redintegratio : décret sur l’œcuménisme
– Inter Mirifica : décret sur les moyens de communication sociale
– Gravissimum Educationis : déclaration sur l’éducation chrétienne
– Nostra Aetate : déclaration sur l’Église et les religions non chrétiennes
– Dignitatis humanae : déclaration sur la liberté religieuse
Confirmation par le pape Paul VI

Autres conciles (régionaux)

251 : concile de Carthage accepte la réconciliation des lapsi sous conditions. Les lapsi sont des chrétiens qui ont abjuré face à la menace du martyr des empereurs romains.
262 : concile de Rome condamne le modalisme.
264 : concile d’Antioche
268 : concile d’Antioche condamne Marcion et le Marcionisme
269 : concile d’Antioche condamne Paul de Samosate et sa théorie du logos impersonnel.
290 : concile de Carthage accepte la réconciliation des Lapsi sous conditions.
305-6 : concile d’Elvire sur le mariage des chrétiens, et sur le célibat des clercs.
314 : concile d’Ancyre, publication de textes canoniques, nomination d’évêques ; Acta: « Canones XXV » , « Nomina episcoporum » .
314 : concile d’Arles condamne le donatisme.
325 : concile d’Antioche, de la Nomination des évêques
341 : Concile d’Antioche
344 : concile de Sardique affirme la primauté du pontife romain.
351 : concile de Sirmium, confirmation de la profession de 342 à Trèves, anathème contre Photin, évêque arien de Sirmium
353 : concile d’Arles, condamnation d’Athanase, l’évêque d’Alexandrie; convoqué par l’empereur Constantin II, ce concile consacre la victoire temporaire de l’arianisme.
356 : concile de Béziers – Saturnin, évêque arien d’Arles exile l’évêque Hilaire
357 : concile de Sirmium sa profession de foi fait l’unanimité contre elle.
359 : concile de Rimini. Les évêques de Viennoise et Narbonnaise suivent leur chef, l’évêque d’Arles, Saturnin au concile de Rimini qui définit un dogme différent du Symbole de Nicée (dogme Arien)
361 : concile de Paris condamne Saturnin d’Arles et l’arianisme
362 : concile d’Alexandrie. Acta: « Epistula synodalis siue Tomus ad Antiochenos »
363 : Concile de Laodicée : le culte des anges est condamné comme idolâtrie.
374 : concile de Valence
379 : Concile d’Antioche, condamnation du symbolisme
380 : concile de Saragosse
381 : concile d’Aquilée condamne les évêques ariens Pallade et Sécondien.
382 : concile de Rome condamne l’apollinarisme.
390 : concile de CarthageII définit les règles de nomination des évêques.
401 : concile de Turin sur les conflits territoriaux et de préséance entre les évéchés d’Arles et Marseille .
411 ou 412 : concile de Carthage pour l’Afrique proconsulaire
414 : concile de Jérusalem contre Pélage et la minimisation du rôle de la Grâce.
414 ou 415 : concile de Diospolis, contre Pélage et la minimisation du rôle de la Grâce.
415 : synode de Jérusalem
416 : concile de Milève pour la Numidie
416 : concile de Carthage
418 : 16e concile de Carthage, pour l’Afrique proconsulaire et la Numidie.
490- 502 : concile d’ArlesII. Actes: textes canoniques.
506 : concile d’Agde définit entre autre le rite selon lequel tout catholique doit recevoir la communion 3 fois par an, à Pâques, à la Pentecôte et à Noël.
517 : Concile d’Épaone en Burgondie sur l’administration de l’Église
529 : concile d’Orange, présidé par Césaire, ce concile condamne le semi-pélagianisme et donne une formulation théologique de la grâce telle qu’elle avait été prônée par Augustin, contre ceux qui, comme Jean Cassien, donnaient un rôle plus important au libre arbitre.
535 : concile de Clermont, (16 décrets) dont l’évêque sera librement élu par le clergé et le peuple, avec le consentement du métropolitain (archevêque).
549 : le 28 octobre, le cinquième concile d’Orléans, réuni à l’initiative du roi de Paris Childebert Ier exige du pape qu’il condamne les thèses d’un recueil favorable à Nestorius, insistant sur la nature humaine de Jésus. Il stipule un assentiment royal à l’élection des évêques.
551 : concile d’Auch ou d’Eauze tenu par les évêques de la Novempopulanie
561-563 : Ier concile de Braga
571 : IIe concile de Braga
589 : concile de Tolède, (Espagne wisigothique)
614 : concile de Paris (15 décrets) dont l’évêque obtient la juridiction exclusive sur les clercs de son diocèse.
649 : concile de Latran (Rome) condamne les Monothélistes.
650 : Concile de Rouen; il impose des surveillants pour faire respecter le repos dominical.
694 : concile de Tolède (Royaume wisigoth, en Hispanie)
754 : concile de Quierzy-sur-Oise, convaincu par Chrodegang, Pépin le Bref y fait adopter la liturgie romaine et le chant grégorien (Ivan Gobry in Pépin le bref, Pygmalion)
769 : concile de Latran (Rome)
794 : concile de Francfort (empire d’occident) sur l’iconoclastie
809 : concile d’Aix-la-Chapelle (empire d’occident) ajoute le Filioque pour les Églises franques.
813 : concile de Tours
817 : concile d’Aix-la-Chapelle (Empire d’occident), précise la règle de saint Chrodegang mais en se montrant moins strict au sujet de la pauvreté.
818-819 : second concile d’Aix-la-Chapelle. Dans les actes du concile: capitulaire civil, capitulaire ecclésiastique (Bor. no 138, manuscrits); instructions aux « missi » impériaux .
897 : concile cadavérique de Rome.
909 : concile de Trosly, dans la province de Reims, les évêques proposent d’octroyer un territoire aux Vikings
1028 : concile de Charroux (France-Auvergne)
1041 : concile de Nice, institution de la trêve de Dieu.
1046 : concile de Sutri (Italie)

Autres conciles (régionaux) après le schisme d’Orient en 1054

1059 : Concile de Rome sur la présence réelle et contre Béranger de Tours.
1080 : concile d’Avignon, qui révoque l’archevêque d’Arles Aicard, et nomme officiellement Gibelin sur ce diocèse. Gibelin est consacré par le Pape.
1095 : concile de Clermont prédication de la première croisade par le pape Urbain II
1107 : concile de Troyes (France) sur les investitures.
1121 : concile de Soissons (France) condamne Abélard
1140 : concile de Sens (France) condamnation d’Abélard à l’instigation de saint Bernard
1140 : concile de Dieulouard (Lorraine)
1274 : concile de Lyon (France)
1307 : concile de Vienne (Autriche)
1409 : concile de Pise (Italie) – convoqué pour tenter de régler le sérieux problème du Grand Schisme d’Occident.
1414-1418 : concile de Constance – résout la crise sus-nommée.
1423 : concile de Pavie (Italie)
1431-1449 : concile de Bâle (Suisse)
1811 : concile de Paris (France)

Sources diverses

Information


0