Archives de catégorie : Histoire du catharisme

Les Pauliciens, trait d’union entre Marcionites et Bogomilo-Cathares

Avertissement. Le document ci-dessous est tiré de mon livre Catharisme d’aujourd’hui. Pour ne pas léser les acheteurs du livre, il ne comporte aucune note de bas de page qui contiennent des enrichissements aux informations données et des références de sources. Continuer la lecture

Communication de M. Michel Roquebert

Le grand historien de la croisade et le philosophe du Catharisme que nous connaissons tous, fait circuler cette lettre destinée à faire le point sur la « Nouvelle histoire », comme il l’appelle et que nous connaissons aussi sous le nom de « déconstructionnisme historique ».
Puisqu’il le propose, je me permets de la diffuser ici. Continuer la lecture

Catharisme et dissidences catholiques

Nous le savons la résistance au catharisme existe toujours. Si elle est moins violente physiquement que ne le fut l’Inquisition médiévale, elle est plus insidieuse de nos jours.

Une tactique largement éprouvée au fil des siècles fut de repousser hors du christianisme cette spiritualité chrétienne authentique. Tour à tour étiquetée manichéisme, arianisme, gnosticisme, elle fut plus récemment associée à l’origénisme et désormais elle est considérée par certains comme une simple dissidence catholique. Une association s’est même créée pour « noyer » l’étude du catharisme dans le fatras des dissidences chrétiennes médiévales.

Continuer la lecture

Les chanoines d’Orléans

En 1022, la ville d’Orléans était la capitale du royaume de Robert le pieux et de sa femme Constance de Provence. Autant dire que cette ville n’était pas très réceptive aux idées religieuses subversives.
Pourtant l’hérésie fut découverte dans le lieu le plus improbable, le haut clergé de la cathédrale.
Continuer la lecture

Les sources relatives au catharisme

Les sources relatives au catharisme

Introduction

Les sources disponibles sont de trois ordres, celles émanant des cathares eux-mêmes, celles émanant de polémistes, généralement judéo-chrétiens, et les témoignages issus des documents de l’Inquisition.
Nous présenterons ces sources en fonction de leur origine et en précisant leur datation.
Quand cela sera possible, nous proposerons l’original ou un lien vers un ouvrage présentant ce document.
Quand les auteurs ou leurs ayants-droit nous le permettront, nous publierons des traductions ou proposerons un lien vers le site qui en détient les droits. Continuer la lecture

Le catharisme et les choix historiques

Comme le reconnaît honnêtement un, parmi les plus grands historiens de notre temps, la recherche historique n’est pas une science quoique s’appuyant souvent sur des éléments scientifiques dans son expression.
L’historien récolte des données, plus ou moins éparses, plus ou moins diffuses, plus ou moins vérifiables, plus ou moins disponibles et il les trie selon des critères qui lui appartiennent en fonction de sa conception de l’histoire et de sa personnalité.
Il ne peut exister d’objectivité dans un domaine aussi peu structuré mais par contre il existe une qualité essentielle chez l’historien, c’est l’honnêteté intellectuelle. Continuer la lecture

Les chemins de traverse

En France notamment, l’histoire du catharisme n’a pas connu un cheminement serein et classique.
Plus ou moins loin des circuits universitaires elle s’est écrite grâce à la ténacité et au courage — disons-le — de chercheurs « amateurs » ou issus de circuits parallèles à l’Université qui semblait considérer la recherche en catharisme comme un sujet annexe, voire mineur quand ce n’était pas carrément jugé sulfureux. Continuer la lecture

Raoul Glaber (XIe siècle)

Raoul, dit Glaber, c’est-à-dire le Chauve, naquit en Bourgogne à la fin du Xe siècle (date précise inconnue).
Il avait à peine douze ans quand son oncle, un moine, désireux de l’enlever aux vains plaisirs du monde, qu’il recherchait avec une ardeur non commune, le fit entrer au monastère de Saint-Léger-de-Champeaux. Il conserva dans le cloître les goûts du siècle qu’il avait quitté malgré lui. L’irrégularité de sa conduite devint pour les religieux un sujet de scandale.
 Les remontrances des vieillards ne pouvaient vaincre son humeur indisciplinée. Il ne fallait rien moins qu’une apparition du mauvais esprit pour le ramener un instant à ses devoirs ; ses retours à la religion duraient peu. A la fin on l’expulsa. Continuer la lecture