Le véritable problème du catharisme

Entre les dénégations des uns et les tentatives d'appropriation des autres, il ne manque pas de sujets de discussion.
Répondre
Avatar du membre
Guilhem
Administrateur du site
Messages : 254
Enregistré le : mer. 9 sept. 2020 11:26
Localisation : Carcassonne (11)
Contact :

Le véritable problème du catharisme

Message par Guilhem »

Quand je vois le comportement de beaucoup de gens vis-à-vis du catharisme aujourd'hui et quand je lis ce que les témoins devant l'Inquisition disaient du catharisme au Moyen Âge, je comprends un peu l'erreur commise par certains chercheurs.
L'Église catholique n'a pas inventé le catharisme, contrairement à ce que prétendent certaines personnes dont les intérêts sont très loin de la recherche historique.
Elle l'a peut-être exagéré dans certaines contrées pour forcer la main aux seigneurs peu motivés pour mettre en route la croisade et pour soutenir l'Inquisition dont les comportements causaient des troubles sociaux majeurs bien au-delà de la population acquise au catharisme.
Elle l'a clairement ignoré dans d'autres zones où l'on voit des comportement clairement catharisants qui confirment que ce christianisme dépassait le cadre géographique occitan et se diffusait plus largement que par simple prédication des consolés cathares.
Mais en fait, la rigueur de ce christianisme authentique qui ne voulait pas faire de concessions aux éléments issus du premier siècle et qui ne voulait pas d'une spiritualité simplifiée, voire allégée pour correspondre au plus grand nombre, en faisait une religion extrêmement confidentielle. Et c'est encore le cas aujourd'hui.
La bonne question n'a jamais été de savoir si le catharisme a existé ou existe encore aujourd'hui, mais de savoir si le catharisme peut dépasser le nombre d'adeptes (croyants, novices et consolés) représentant au moins 1% de la population adulte d'un pays ?
Aujourd'hui, plus encore qu'hier, une religion exigeante et refusant de faire des concessions a peu de chances d'attirer les foules. Mais, la bonne question est de savoir si nous croyons qu'après plusieurs millénaires d'échec nous pensons que c'est au travers de religions accommodantes que nous pourrons faire notre salut sans effort ou si nous devrons décider un jour ou l'autre de choisir entre notre enfer quotidien et l'espoir d'un retour à la maison.
Si le Mal est vainqueur dans le temps, le Bien est vainqueur dans l'éternité !
Avatar du membre
Guilhem
Administrateur du site
Messages : 254
Enregistré le : mer. 9 sept. 2020 11:26
Localisation : Carcassonne (11)
Contact :

Re: Le véritable problème du catharisme

Message par Guilhem »

Une réponse qui vient d'être faite à ce message sur Facebook résume bien la problématique à mon avis.
Chacun attend d'être poussé en avant par une institution (Église ou autre) pour envisager éventuellement, quand il ne se sentira pas trop fatigué, d'agir pour son salut. Or, le salut individuel, les institutions n'en ont rien à faire. Leur mission est de montrer ce qu'il faut faire pour l'atteindre, pas de le faire à notre place !
Or, l'homme est devenu paresseux. Il ne veut plus faire le moindre effort, y compris pour sauver sa part divine.
Alors il est vrai que le catharisme est vécu par beaucoup comme un repoussoir. Auparavant, certains en faisaient une présentation attrayante en lui donnant un aspect un peu anarchiste, hippie comme me disait un ami tout à l'heure. Alors cela intéressait les gens puisqu'à côté ils ne ressentaient aucune obligation personnelle. Mais maintenant que nous en avons révélé la vraie nature, faite d'effort personnel constant et de rigueur, les hommes s'enfuient comme une volée d'étourneaux.
Alors, je me dis que j'ai peut-être tort de vouloir vous montrer la voie retenue par nos anciens. Le mieux est de vous laisser choisir librement la voie de la facilité et ainsi, dans mille ans, vous en serez toujours au même point. Excusez-moi si de mon côté je vous fausse compagnie dès cette vie… enfin je l'espère !
Si le Mal est vainqueur dans le temps, le Bien est vainqueur dans l'éternité !
Avatar du membre
Guilhem
Administrateur du site
Messages : 254
Enregistré le : mer. 9 sept. 2020 11:26
Localisation : Carcassonne (11)
Contact :

Re: Le véritable problème du catharisme

Message par Guilhem »

jepe66 a écrit :Intéressant ce que tu nous dis sur le 1%.
Dans l'évangile de Thomas, jésus nous parle de ce pourcentage, et il est très, très nettement inférieur concernant ses disciples... affraid
Logion 23 Jésus a dit : « Je vous choisirai, un entre mille et deux entre dix mille, et ils se tiendront debout, en étant un seul. »
Si le Mal est vainqueur dans le temps, le Bien est vainqueur dans l'éternité !
Avatar du membre
Guilhem
Administrateur du site
Messages : 254
Enregistré le : mer. 9 sept. 2020 11:26
Localisation : Carcassonne (11)
Contact :

Re: Le véritable problème du catharisme

Message par Guilhem »

Sur Facebook,
Stéphanie Brun a écrit :Pour l'avoir constaté, les messes dans les églises catholiques se font selon un rituel défini, et les gens suivent sans écouter, sans comprendre, se lèvent et se rassoit machinalement, en oubliant tout une passé la porte de sortie. Pour se donner bonne conscience pour la plupart des gens. Rares maintenant sont ceux qui suivent vraiment. L'église ne donne pas envie, elle a forcé les gens pendant des siècles, maintenant qu'ils sont libres, ils partent.
Une église qui s'enrichit sur le dos des gens, qui martyrise ceux qui n'adhèrent pas à leurs préceptes, qui ne montre pas l'exemple au quotidien, forcément qu'elle n'attire pas la foule.
Et c'est bien dommage puisqu'à la base, les principes amènent à la sérénité, au respect et à la générosité. Quel dommage... Pourquoi adopter une attitude pour sauver son âme alors que ceux qui sont censés nous montrer le chemin n'en font rien, voire même le contraire. Alors qu'à côté, une autre religion (peu importe laquelle) montre l'exemple en étant cohérente entre ses propos et ses actes ?
Effectivement, sauver son âme est un travail personnel. C'est comme une séance de kiné : le kiné montre ce qu'il faut faire, indique, explique, mais le travail en soit ne peut être fait que par soi-même. Maintenant, si le kiné n'explique rien ou ne fait pas ce qu'il faut, le patient stagne voire régresse et tombe dans la facilité.
L'église, de mon point de vie, a obligé les gens pendant des siècles, énonçant en latin alors que le peuple ne le comprenait pas, s'est enrichie sur le dos des plus pauvres, s'est pervertie de diverses manières. Et maintenant ? Maintenant qu'il n'y a plus de massacres, que les gens sont libres religieusement, il faudrait qu'ils continuent à suivre cette même église ?
Les meilleurs pratiquants seront ceux qui suivront par conviction, avec des personnes qui respecteront et qui seront respectées de part leur attitude tant morale que comportementale. C'est évident. Il faut donner confiance pour être entendu et écouté.
Si le Mal est vainqueur dans le temps, le Bien est vainqueur dans l'éternité !
Avatar du membre
Guilhem
Administrateur du site
Messages : 254
Enregistré le : mer. 9 sept. 2020 11:26
Localisation : Carcassonne (11)
Contact :

Re: Le véritable problème du catharisme

Message par Guilhem »

Chez les catholiques notamment, l'église est l'image même d'un fonctionnement contraint. Pourtant rien n'impose d'avoir un bâtiment pour pratiquer les rituels et pour se réunir. Je pense que si l'Église catholique avait conservé l'habitude originelle de varier les lieux de réunion et de pratique, ses adeptes auraient peut-être évité le piège de la formalisation.
Effectivement, il ne faut s'attacher à rien de matériel quand on veut mener une activité spirituelle.
Si l'on a cette liberté vis-à-vis des lieux, il est plus évident qu'il faut l'avoir également dans sa spiritualité personnelle et dans son avancement.
Si l'altérité est essentielle pour éviter les dérives, elle n'est pas l'essentiel. L'autre peut nous aider à choisir les bonnes manières d'avancer, mais il ne faut le regarder comme un exemple en tout ; la spiritualité est individuelle. Chez le kiné vous devez suivre aveuglément ses recommandations, car il n'y a qu'une bonne manière de faire. Dans la spiritualité, chacun suit sa propre voie, seule la direction peut être montrée par un autre.
Si le Mal est vainqueur dans le temps, le Bien est vainqueur dans l'éternité !
Avatar du membre
jepe66
Intéressé(e)
Messages : 30
Enregistré le : jeu. 10 sept. 2020 10:28
Localisation : Villeneuve de la Raho (66)

Re: Le véritable problème du catharisme

Message par jepe66 »

C'est avec Jésus, avec Christ que l'on chemine, c'est en faisant la volonté du Père que l'on se rapproche de la porte. Mais c'est seulement, en solitaire et en ayant tout abandonné de ce monde, que on pourra entrer.
Le jour où les yeux se dessilleront, le choc sera dévastateur. Soyez prêts! :]
Répondre