Citations, maximes et sentences

dédicace

Tous les mois, pendant plusieurs années, nous publiions une citation, maxime ou sentence qui nous semblait en rapport avec le catharisme. Mais, le mois suivant, elle retournait à l’oubli d’où nous l’avions tirée.
Pour remédier à ce défaut et, faute de nouvelles citations à proposer — par manque de temps —, nous vous les proposons ici. Ainsi, vous pourrez les consulter durablement dans cet article et si vous souhaitez nous en proposer une qui vous semble intéressante, il vous suffit de nous l’envoyer via le formulaire de contact disponible en haut de page dans l’onglet “Utilisateurs”.

Les voici par ordre chronologique :

Roman pseudo-clémentin (Ier-2e siècle), Engagement solennel destiné à ceux qui reçoivent le livre (NDLR : la prédication de Pierre) :

« […]Notre Pierre rappelle qu’il est nécessaire et opportun de préserver la vérité, en refusant de communiquer à n’importe qui les livres de ses prédications qu’il nous envoie, mais à un homme de bien et de réflexion…[…]
[…]En conséquence, qu’on ne le mette pas à l’épreuve moins de six années…[…]
[…]Qu’il répète ces mots : (NDLR. suit un serment sur l’engagement de préserver ces textes de toutes possibilités de les voir tomber dans des mains impies mais, plus étonnant voici une partie du serment relative à d’éventuelles découvertes faites par cet homme de bien) Mais même si j’en viens à soupçonner l’existence d’un autre Dieu, je l’atteste lui aussi maintenant que je n’agirai pas autrement, que ce Dieu existe ou qu’il n’existe pas…[…]

Pierre Authié (XIVesiècle) – Bon-chrétien de la fin du catharisme occitan (France)

« À l’avenir, quand vous verrez un bon homme, ne l’interrogez plus ; lui sait ce qu’il doit dire, et vous pourriez en interroger un qui ne saurait pas vous répondre. »
Registre d’inquisition de Pamiers

Jacques Authié (XIVesiècle) – Bon-chrétien de la fin du catharisme occitan (France)

« Mais ce n’est pas pour cela que les croyants devaient s’échauffer à faire le mal, car faire le mal à quoi que se soit, même au diable était un péché.
[…]
Faire le mal est chose si grave, que même pour une bonne cause, ou dans l’espoir d’être reçu par nous, on ne devrait pas faire le mal. »
Registre d’inquisition de Pamiers

 Jean de Lugio (XIIIesiècle) – Évêque cathare de Desenzano (Italie)

« Si Dieu ne veut pas tous les maux, s’il ne veut ni mentir ni se détruire lui-même, sans nul doute, il ne le peut pas. Car ce que Dieu dans son unité ne veut pas, il ne le peut pas ; et ce qu’il ne peut pas, il ne le veut pas. »
 Le livre des deux principes

Prades Tavernier (XIVesiècle) – Bon-chrétien de la fin du catharisme occitan (France)

« Étroites sont les voies de Dieu le Père, et rudes, larges et douces sont les voies de Satan, car ceux qui sont dans les voies de Satan font tout ce qu’ils veulent ; ils ont l’air ou les délices du monde. »
Mais le Fils de Dieu dit aux bons chrétiens, quand il fut de retour au ciel : ” […] Il y a trois chairs, l’une est celle des hommes, l’autre celle des bêtes, la troisième est celle des poissons, qui se fait dans les eaux. Vous autres, mes petits enfants, ne mangez que de celles qui se font dans les eaux, car elles sont sans corruption ; mais les autres se font avec la corruption, et elles rendent la chair fort orgueilleuse.” »

Pierre Maury de Montaillou (XIVe siècle) – Croyant exilé à San Mateo
« Car il n’y a personne qui ait eu un moment “la entendensa del Be”, qui ne soit  désireux de vivre auprès du “Be”. On ne sait pas en effet quand on doit mourir et il faut s’efforcer d’être auprès du “Be” pour pouvoir l’avoir quand on est malade. » Reg. Inqui. Pamiers T. 3 p. 758
Analyse : Cette phrase est la meilleure définition du croyant que l’on puisse trouver.
« Si on ne peut avoir sur sa fin des messieurs, dans lesquels on a mis sa foi et que l’on a demandés, à défaut de terrestres qui vous reçoivent, on en aura de spirituels. » Reg. Inqui. Pamiers T. 3 p. 758
Analyse : Phrase à attribuer à Bélibaste qui la prononce plus tard, après son arrestation. Jean Duvernoy y voit une forme de laxisme alors qu’en fait c’est d’une grande cohérence que de penser que le monde matériel ne saurait être plus puissant sur les émanations divines que ne l’est forcément le principe du Bien.

Sans lien apparent avec le catharisme, d’autres auteurs nous livrent des réflexions qui s’avèrent tout-à-fait utiles dans notre cheminement. Aussi ai-je choisi de vous les présenter ci-dessous :

Blaise Pascal (1623-1662) – Philosophe

« Car enfin, qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout. » Pensées (article II, misère de l’homme sans Dieu).

« La seule chose qui nous console de nos misères est le divertissement, et cependant c’est la plus grande de nos misères. » Ibid.

« L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature ; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser : une vapeur, une goutte d’eau, suffit pour le tuer. Mais, quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt, et l’avantage que l’univers a sur lui ; l’univers n’en sait rien. » Pensées (article VI, les philosophes)

Emil Cioran (1911-1995) Philosophe

« Dès qu’on commence à vouloir, on tombe sous la juridiction du Démon » De l’inconvénient d’être né

Georges Bernanos (1888 – 1948)

« Ce n’est pas la règle qui nous garde, c’est nous qui gardons la règle » Dialogue des Carmélites

François Decret (XXe siècle) Historien

« À la différence de la connaissance rationnelle et discursive, qui aboutit au concept et opère par déductions et propositions théoriques, la Gnose, qui échappe aux mécanismes de la logique et à ses démarches spéculatives, propose son enseignement sous forme de mythe. »  Mani et la tradition manichéenne.

Andy Wachowsky (XXe siècle) Cinéaste

« Il y a une différence entre connaître le chemin, et arpenter le chemin. » Matrix

« N’as-tu jamais fait un de ces rêves qui ont l’air plus vrai que la réalité ? Si tu étais incapable de sortir d’un de ces rêves, comme ferais-tu la différence entre le monde réel et le monde des rêves ? » Matrix

« Tu n’es qu’un esclave Neo, comme tous les autres tu es né enchaîné. Le monde est une prison où il n’y a ni espoir, ni odeur, ni saveur. Une prison pour ton esprit. » Matrix

No tags for this post.