Remerciements


Il ne suffit pas d’avoir la volonté pour que la compétence suive ipso facto.
C’est pourquoi nous tenons à remercier les personnes qui nous ont apporté de façon ponctuelle ou durable leur aide.

Jean-Luc Séverac

Cet artiste, est l’auteur de la “colombe de lumière” qui figure sur la stèle située à Minerve (Hérault) en évocation des cathares. Cette colombe à longtemps orné le site avec son aimable autorisation. Voici la présentation de l’artiste :
La colombe de lumière« La croisade contre les cathares commença en juillet 1209, avec la prise de Béziers et de Carcassonne. En 1210 l’armée catholique s’empara de Minerve. Les cathares qui s’étaient réfugiés dans le village furent placés devant le choix : abjurer leur foi ou être brûlés vifs.
Le chroniqueur raconte comment, au nombre de cent-quarante, ils sautèrent dans les flammes, en se tenant par la main et en chantant.
Sur l’emplacement présumé du bûcher se trouve actuellement un monument. L’inscription occitane “als catars” signifie : “aux cathares”.
L’auteur a voulu un monument aussi sobre que possible. “C’est une sculpture de lumière”, dit-il, “un signe solaire, un monument de la paix. La lumière, le soleil et la paix sont les forces que le catharisme représente. Les cathares s’étaient élevés au-dessus de la matière. Voilà pourquoi je n’ai pas fait une colombe de pierre, mais une colombe de lumière. La lumière, c’est-à-dire l’absence de matière, est la seule chose qui puisse symboliser le catharisme”. »
Merci donc pour nous avoir autorisé à utiliser et à adapter cette magnifique œuvre.
Merci également à vous Jean-Luc mais aussi à votre épouse pour votre accueil chaleureux et votre conversation captivante.
Nous rappelons que cette sculpture, ainsi que le dessin de la colombe, sont des œuvres couvertes par le droit d’auteur dont l’usage ne peut se faire sans autorisation de l’auteur.

Visitez la page personnelle de l’artiste.

Aux anonymes

Ils m’ont aidé à de multiples occasions à résoudre les petits et gros soucis posés par ce site en terme de structure et de fonctionnement. Et ces remerciements vont, de façon anticipée, à tous ceux qui continueront à m’assister tant sur le plan technique que graphique.

Aux auteurs

Par leurs contributions ils permettent à cette idée de poursuivre son œuvre et aux intervenants des réseaux sociaux qui jouent pleinement le jeu de l’approfondissement de la pensée cathare par la mise à l’épreuve du point de vue individuel. Je reste convaincu que, si nos anciens ne vivaient jamais à moins de deux, c’était pour ne jamais se priver de cette possibilité.