Du croyant au novice

Information


Une fois que l’on se rend compte que l’on est devenu un croyant cathare, commence un temps particulier dans la vie quotidienne.
D’abord parce que l’état de croyant est habituellement une longue période pour une personne engagée dans la vie chrétienne cathare. En effet, pour tout un tas de raisons, l’état de croyant peut durer longtemps, et parfois même toute la vie. Les obligations mondaines que l’on a contractées envers d’autres personnes sont de loin les plus prégnantes car nous ne pouvons pas nous en affranchir sans, soit les avoir remplies, soit avoir obtenu l’accord des personnes concernées. Ensuite, parce que c’est le croyant que nous sommes qui définira, in fine, s’il peut demander à devenir novice. Le croyant me semble être celui qui va le plus évoluer, car il part de loin et se fixe un objectif difficile à atteindre. Sa prégnance mondaine est presque intégrale au début de son cheminement, et il ne peut envisager de devenir un novice avant de l’avoir largement affaiblie. Le croyant est aussi celui qui doit faire le plus preuve de patience. Le fait de s’engager réellement en vie chrétienne, alors que l’on est encore très débutant dans cet état, favorise l’impatience car nous savons où nous voulons arriver, mais il faut réfréner cette impatience qui joue contre notre cheminement et nous pousse à commettre des erreurs qui nous feront régresser.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Information


0