Solstice d’hiver – Natalis Solis

Information
  • Accès total


Sol invictus

Cette nuit, peu après minuit, la lumière reprendra son cycle vainqueur sur les ténèbres, inaugurant la période positive du cycle de ce monde, dans son hémisphère nord bien entendu. Cette célébration correspondait, à l’époque où Jules César élabora son calendrier, au 25 décembre. Cette renaissance solaire est en fait une continuation du culte solaire indo-européen qui est à l’origine de toutes les religions du monde connu à l’époque. C’est ainsi que ce dieu soleil indo-européen (Sawel ou SuHel selon les sources) devint le dieu Sol chez les romains, Surya en Inde, Sòl dans la zone germanique, Saulè chez les lithuaniens et même Sauelios chez les gaulois. On note que le dieu du ciel diurne (de la lumière donc) est Dyeus qui donnera le peu connu dieu albanais Dielli et le très célèbre Zeus. Sawel est le fils de Dyeus tout comme Apollon (dieu assimilé à Helios) est fils de Zeus et Surya est fils de Dyaus. Le soleil est donc fils du dieu du ciel diurne. Tout comme Apollon a supplanté Helios, le dieu de la lumière est également remplacé dans les autres cultures : Belenos en Gaule, Dazbog chez les Slaves et, chez les indo-iraniens, Mitra (Inde) plus connu sous le nom de Mithra (Iran), figure majeure du Zoroastrisme.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
0