Les généraux meurent dans leur lit

Information
  • Accès total


Les généraux meurent dans leur lit

La violence institutionnalisée obéit toujours aux mêmes principes quels qu’en soient les motifs.
Les “généraux” envoient à la mort les “soldats” fanatisés, chargés de massacrer des foules innocentes stigmatisées pour leur non appartenance à la communauté considérée comme supérieure et seule détentrice de la vérité absolue.
On pourrait montrer le fonctionnement de ce mécanisme de façon quasi quotidienne. Aujourd’hui, c’est dans une église chrétienne syriaque qu’il a déployé son fonctionnement imbécile et écœurant.
Quelques pseudo-combattants de Dieu mis en échec devant leur intention criminelle qui visait le “Dieu” moderne de l’argent, la bourse de Baghdad, ont choisi comme pis-aller une église chrétienne où des fidèles s’étaient réunis à l’occasion de la Toussaint. Et là, le processus classique s’est développé : exigences que l’on sait impossibles à satisfaire, attaque des forces de l’ordre décidées à montrer leur fermeté et pour finir exécution des otages, et meurtres réciproques des combattants des deux bords.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Contenu soumis aux droits d'auteur.
0