Les cathares et la logique de la victime émissaire

Information
  • Accès total


Ou comment le christianisme, d’abord épiphénomène juif, est devenu ensuite le point de cristallisation de la violence des païens polythéistes de tout poils, avant d’acquérir lui-même un statut de référent et de répéter ce schéma sociologique sur une partie de sa propre communauté.

Introduction
Quand on observe les choses de l’œil de l’historien on se trouve finalement manipulé par le mouvement de l’histoire au point d’en observer les choses de trop près et de ne plus en voir l’ensemble.
En outre, la culture dominante imprime sa légitimité à toute analyse et gêne ainsi l’appréciation fine d’un processus global qui tend à se fondre dans l’inconscient collectif.
Comprendre comment une religion, qui fut victime en ses débuts d’une forte répression et d’un rejet quasi unanime du milieu au sein duquel elle s’est développée, a pu finalement appliquer à une partie de ses membres le même procédé d’exclusion violente, afin de les éliminer, permet de tirer des enseignements généraux fort utiles pour appréhender notre quotidien et envisager notre avenir.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
0