Le cathare ne sait pas faire le tri

Information
  • Accès total


L’actualité récente m’amène à faire comme tout le monde, c’est-à-dire à m’exprimer à chaud sur l’information. Il faut dire qu’elle est parfois convergente l’information. Et cette convergence me pousse à réfléchir, non pas pour apporter une vérité que je voudrais absolue, mais pour essayer de mettre en perspective certains éléments marquant de notre société vis à vis de problématiques religieuses qu’ils mettent à mal.

Le premier point concerne l’afflux de réfugiés. Nous connaissons malheureusement le sort de ces réfugiés qui partent d’Afrique du nord, notamment de Lybie, et qui tentent de rejoindre n’importe quelle terre située dans le territoire européen pour échapper à un sort qu’ils estiment moins enviable que les souffrance et, parfois la mort, qu’ils vont subir dans cette épreuve. Dire que nous sommes débordés dans cette histoire est faible. Ce qui m’interroge c’est le relatif silence des congrégations principales qui se limitent généralement à plaindre ces pauvres hères mais qui s’abstiennent de proposer des solutions en accord avec leurs idéaux, sauf s’il s’agit de catégories identifiées comme préférables à d’autres. Les chrétiens d’Orient ont ainsi pu bénéficier d’un sort un peu moins terrible que la masse des réfugiés politiques, économiques et ethniques dont les plus heureux arrivent chez nous épuisés, désespérés et souvent en pire situation qu’ils n’étaient partis.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
0