Préparation de la Rencontre cathare 2017

Information
  • Accès total


274 vue(s)

Préambule

Pour la neuvième année, la Rencontre cathare va réunir des croyants cathares, des sympathisant et des curieux. Ce public comporte des chercheurs désireux d’approfondir cette religion au-delà du caractère strictement historique qui ne représente forcément qu’une partie de sa vérité.
C’est à eux que j’adresse ce message. La participation à la Rencontre ne doit pas être confondue à celle d’une conférence où l’on écoute passivement un orateur nous présenter sa vision des choses, quitte à lui poser à la fin une ou deux questions. Culture et études cathares est une association de recherche et d’études. Ses membres et aussi ceux qui viennent régulièrement à ses rendez-vous sont des chercheurs désireux d’appréhender le Catharisme dans toutes ses dimensions. Cela n’implique pas une adhésion croyante à la religion cathare, sinon la théologie serait d’une tristesse sans nom où chaque groupe n’aurait qu’une vision unique sur chaque spiritualité. Non, le fait d’être croyant peut aider à apporter à l réflexion une profondeur différente, mais le sympathisant porte un regard plus détaché donc apriori plus neutre.
Ce qui importe est que chacun vienne à ces Rencontres avec la volonté de participer, ce qui impose de se préparer en amont pour être en mesure d’intervenir efficacement. Pas de fausse modestie ; nous avons certes des niveaux de connaissance différents, mais la connaissance n’est pas gage de vérité. Les exemples abondent au Moyen Âge de personnes disposant d’une grande connaissance du Catharisme, ce qui ne les a pas empêchées de se fourvoyer. Raynier Sacconi en est un exemple parmi d’autres.
Donc, ce document et ceux qui suivront vise à vous donner les éléments qui vous permettront de vous préparer en vue de cette Rencontre, par l’étude des sujets prévus, par la préparation de vos remarques et positions personnelles et par les questions que vous pourrez poser à l’ensemble des participants. Ceux d’entre-vous qui le souhaitent pourront me demander un accès de contributeur au site afin de publier sur le site les textes qu’ils souhaitent soumettre à l’analyse et aux commentaires des autres. Les commentaires se feront via Facebook.

Présentation

Cette année, la Rencontre cathare sera organisée autour de la thématique du Catharisme en Occitanie.
Nous avons essayé de donner une certaine cohérence au déroulement des deux journées en proposant des sujets permettant une progression dans la compréhension du sujet.

Dès samedi matin, la première table ronde sera une sorte de mise en bouche. Son sujet : Le catharisme en Occitanie, hier et aujourd’hui, permettra à chacun d’exprimer ce qu’il a appris sur le Catharisme occitan médiéval et sur sa vision du Catharisme d’aujourd’hui. Sont-ils cohérents l’un avec l’autre ? Le Catharisme moderne respecte-t-il les fondements et les fondamentaux du Catharisme médiéval ? L’apparente laxité de la doctrine cathare est-elle sans fin ou détient-elle ses propres limites ? Etc.

Après une courte pause, nous échangerons au cours de la deuxième table ronde sur Les expériences passées autour du catharisme occitan. En effet, si Schmidt fut le point de départ des historiens modernes dans l’étude historique du Catharisme, d’autres eurent à cœur de s’intéresser à la religion cathare en tant que telle. Leurs noms sont restés célèbres : Napoléon Peyrat, Déodat Roché, Antonin Gadal, pour les tout premiers mais aussi Yves Maris que plusieurs d’entre-nous ont bien connu. Le Catharisme fut aussi mis en avant dans des groupes de pensée et de spiritualité divers et variés, comme les Rose Croix d’Or du Sabarthez, les Protestants de la région, les anti-trinitaires, etc.
Comment faut-il aujourd’hui analyser ces différents groupes ? Sont-ils des pseudo-cathares ou des néo-cathares, du moins quand ils se sont revendiqués Cathares ? Sont-ils simplement des penseurs et des spirituels qui se sont appuyés sur le Catharisme pour déployer leurs idées ?

Après le déjeuner, nous échangerons sur le sujet le plus important, me semble-t-il, de ce rendez-vous. En effet, ce qui doit nous préoccuper aujourd’hui comme chercheurs et à titre plus spirituel pour certains, c’est de savoir définir ce que peut être la résurgence cathare d’aujourd’hui en Occitanie. Car, si tant avant nous se sont égarés ou n’ont pu remettre en place l’Église cathare, c’est à nous de veiller à ce que ceux qui voudraient le faire aujourd’hui disposent des connaissances les mieux adaptées à ce projet. Notre débat sera donc essentiel pour déterminer si la résurgence sera effectivement digne de ce nom car productrice de la même eau que celle ayant irriguée le pays au Moyen Âge, même si la forme qu’elle prendra (du minuscule ruisseau au grand lac) peut évoluer, ou si elle débouchera sur une énième imitation, plus ou moins proche, qui ne saurait être au mieux qualifiée que de néo-catharisme.

Je ne saurais donc trop vous conseiller de vous documenter et d’approfondir vos connaissances avant ce rendez-vous si vous voulez pouvoir vous plonger dans ces débats de façon efficace.

0