Don et vente de documents

Pour assurer sa mission de fourniture de matériel de recherche aux personnes qui œuvrent à la poursuite des travaux sur le Catharisme, la Bibliothèque cathare doit réunir le plus grand nombre de documents de toute sorte en rapport avec le Catharisme, mais aussi avec des sujets historiques, religieux, anthropologique, sociologiques, etc. susceptibles de présenter un intérêt pour ces études.

Notre statut associatif sans but lucratif garantit aux chercheurs un accès aisé et abordable à ces documents, mais il constitue un frein dans l’acquisition de nouveaux documents. De même, n’étant pas reconnus d’intérêt général ou d’utilité publique, nous ne pouvons recevoir de legs ou de dons notariés.
Seuls les dons manuels sont possibles et les achats sont contraints par nos capacités financières réduites.

Si vous souhaitez nous proposer des documents en don manuel ou à la vente, n’hésitez pas à nous contacter au moyen du formulaire ci-dessous, pour nous proposer vos documents ou pour toute autre question de votre choix.
Bien entendu, les donateurs qui le désirent verront mentionner leur nom, la nature du fond cédé et la date du don dans la page des donateurs, accessible sur le site.

Merci d’avance pour votre participation à la préservation de la mémoire du Catharisme.

Le Président de l’association Culture et études cathares.

Éric Delmas

Les documents que nous recherchons en ce moment :

Revue Heresis : numéros 30, 32, 34, 39 et 41


Votre adresse postale (obligatoire)

Motif de votre contact :
InformationDonVenteAutre

Nota Bene : Pour les personnes qui seraient prêtes à faire don de leurs ouvrages et documents, mais qui craignent d’en avoir encore besoin, il est possible d’envisager une solution. Nous pouvons vous proposer un contrat de prêt des ouvrages que vous nous aurez transmis, pour la durée nécessaire, de façon à ce que nous puissions récupérer ces documents qui seront notre propriété, même si vous veniez à décéder entre temps. Ce ne serait ni un legs ni un don notarié, donc cela ne poserait pas de problème juridique. Il faudrait cependant en aviser votre notaire et vos héritiers.

 

No tags for this post.