Jean Duvernoy

Jean Duvernoy

Jean Duvernoy, né en 1917 à Montbéliard et mort le à Toulouse, est un médiéviste et juriste français.
Docteur en droit et licencié ès lettres, il fut élu mainteneur de l’Académie des Jeux floraux de Toulouse en 1989.
Après s’être intéressé aux Vaudois — lorsqu’il était en poste à Lyon—, Jean Duvernoy est à partir de 1958, l’auteur de textes, de transcription et de traductions sur le catharisme et l’Inquisition.

Bibliographie

  •  Chronique de Guillaume Pelhisson. Traduite et commentée par Jean Duvernoy (1958). Éditions Ousset (Toulouse). pdf disponible
  • La noblesse du Comté de Foix au début du XIVe siècle – 1961 – Imprimerie F. Cocharaux (Auch)
  • Le registre d’inquisition de Jacques Fournier (trois volumes) – 1965 et 1968 – Éditions Privat (Toulouse) – Ré-édition 2006 – Bibliothèque des introuvables. Traduction et annotations de Jean Duvernoy, préface d’Emmanuel Le Roy-Ladurie.
  • Chronique, [1203-1275], par Guillaume de Puylaurens, texte édité, traduit et annoté par Jean Duvernoy, 1976
  • Le catharisme
    1. La religion des cathares – 1976 – éditions Privat – collection Domaine cathare pdf disponible (en cours de réalisation)
    2. L’histoire des cathares – 1979 – éditions Privat – collection Domaine cathare
  • Inquisition à Pamiers : cathares, juifs, lépreux, devant leurs juges, 1986
  • Spirituels et béguins du Midi, par Raoul Manselli, traduction de Jean Duvernoy, 1989
  • Cathares, vaudois et béguins : dissidents du pays d’Oc, 1994
  • Le dossier de Montségur. Interrogatoires d’Inquisition 1242 – 1247. Pérégrinateur éditeur 1998.
  • L’inquisition en Quercy (registre des pénitences de Pierre Cellan) : 2001

Article de La Dépêche du Midi (22/08/2010)

Les Cathares en deuil – hommage à Jean Duvernoy

Jean Duvernoy , le spécialiste des hérésies médiévales s’est éteint à l’âge de 93 ans mercredi dernier.

« Il a rendu aux Ariégeois la conscience de leur histoire » affirme sans détour son amie et consœur Annie Cazenave. Jean Duvernoy s’est éteint à l’âge de 93 ans mercredi dernier, dans son sommeil. Il sera inhumé mardi 24 août au Temple de Toulouse. Jean Duvernoy est né en 1917 à Montbéliard. Il publie son premier ouvrage en 1941 en plein conflit mondial intitulé Le Régime international du Danube. Après des études de droit à l’Université de Grenoble, il travaille comme assesseur juridique pour l’Électricité Gaz de France. Il mènera sa carrière en dehors du monde académique ce qui lui vaudra quelques reproches de la part de l’intelligentsia. Pourtant la reconnaissance, il l’obtiendra par son travail acharné et sa passion pour l’Histoire en particulier la période de l’Inquisition et les hérésies médiévales. Jean Duvernoy s’intéresse d’abord aux Vaudois. C’est ensuite qu’il étudie le manuscrit des registres de l’inquisiteur Jacques Fournier alors évêque de Pamiers au Xllle siècle. C’est cet ouvrage publié en 1965 qui le rend célèbre. « Il était à la fois juriste et historien, ce qui était un atout pour étudier les manuscrits de l’Inquisition car il a toujours gardé un œil de juriste » confie Annie Cazenave. « La première fois que je l’ai rencontré c’était ici à Foix pour un colloque, c’était bien avant 1965, et oui, ça ne nous rajeunit pas ! se souvient-elle amusée. Je me rappellerai surtout son humour, un humour fin, il savait se moquer de lui. C’était aussi un fumeur invétéré, il allumait cigarette sur cigarette, ça c’est pour l’anecdote mais je garde de lui l’image d’un homme d’une grande culture et d’une grande générosité. Je me souviendrai aussi de nos discussions avec lui et Emmanuel Le Roy Ladurie à Montaillou, il y avait une atmosphère particulière et une grande amitié ». Jean Duvernoy laisse à l’Ariège une histoire mieux connue, des Cathares, au château de Montségur en passant la cité fuxéenne.

Sabrina Rezki