1-Bibliothèque cathare

La bibliothèque cathare

1-Bibliothèque cathare

Qu’est-ce que la bibliothèque cathare ?

Comme son nom l’indique, la bibliothèque cathare est un outil dont l’association Culture et études cathares s’est dotée afin de recueillir et de diffuser la documentation en rapport avec le Catharisme.

Deux volets sont donc mis en œuvre :
1 – Le recueil de documents se fait par le biais d’achat et de dons de livres et de documents permettant d’aider à une meilleure connaissance du Catharisme et les religions qui l’ont initié.
2 – La diffusion de ces documents selon deux modalités : la consultation sur place et le prêt de documents numérisés.

En accord avec son statut d’association sans but lucratif, Culture et études cathares réalise ces opérations à ses frais exclusifs.
La diffusion de documents numérisés est réservée à un public restreint de chercheurs, professionnels ou amateurs, dont les travaux nécessitent d’accéder à des informations aujourd’hui très difficiles à acquérir.
Cela permet également de lutter contre des pratiques peu recommandables visant à revendre d’occasion des documents devenus rares, en abusant de cet état de fait pour en tirer un profit disproportionné.
Enfin, l’objectif est également de redonner vie à des documents dont la diffusion est terminée depuis longtemps et qui, le plus souvent, ne seront jamais réédités. Ainsi, leurs auteurs ont la satisfaction de voir leurs travaux continuer à vivre, voire à retrouver une audience qu’ils croyaient à jamais perdue. Car, quel est l’objectif primordial d’un auteur ? Être lu, bien entendu !

Protection des auteurs et éditeurs en France

La France semble bien être le pays où la protection des auteurs est la plus forte au monde.
Par exemple, l’uniformisation réalisée voici quelques années, fait qu’un auteur voit son droit d’auteur assuré pour lui et ses ayants-droit pendant soixante-dix années pleines à compter de la date de sa mort. Cela revient à dire qu’un livre publié par un auteur à l’âge de vingt ans sera protégé jusqu’à ce délai. Ainsi, s’il meurt à quatre-vingts ans, la protection fera que son travail ne sera pas libre de droit avant 130 ans après avoir été écrit !

S’il est nécessaire de protéger les œuvres et d’assurer aux auteurs des droits leur permettant de vivre de leur art, et si l’on peut accepter sans sourciller que leurs enfants puissent en profiter aussi, ce délai de soixante-dix ans peut sembler excessif. En fait, tout semble donner à penser qu’il est là pour permettre à l’œuvre d’être devenue stérile — c’est-à-dire de ne plus intéresser personne — à l’heure de son arrivée dans le domaine public. Ce fait est unique ; dans le domaine commercial et industriel les délais sont de l’ordre de vingt ans.

Le problème que cela pose concerne les auteurs et même les éditeurs. En effet, la plupart du temps, un ouvrage est édité pendant quelques années et rarement réédité.
Si l’éditeur ne répond pas favorablement à la demande de l’auteur d’être réédité, il perd son contrat au profit de tout autre éditeur vers lequel l’auteur voudrait se tourner. Cette clause est obligatoire dans les contrats.
L’auteur, lui qui n’a pas forcément les moyens d’éditer à ses frais son œuvre, la voit disparaître des étagères des librairies, puis également de celles des bouquinistes. Son travail est alors perdu et son œuvre devient un mystère pour les nouvelles générations.

Comme toujours en France, il existe deux exceptions, à ma connaissance, à cet état de fait. Le système Platon de la Bibliothèque nationale de France (BNF) impose aux éditeurs de fournir un exemplaire numérique de l’ouvrage aux fins de distribution gratuite à des organismes permettant ainsi à des handicapés d’accéder à la littérature. C’est le cas des aveugles pour qui ces associations réalisent une version audio des livres.
La BNF a également mis en place le système ReLire qui permet à une société de protection des auteurs, de faire rééditer des livres sous droits d’auteurs mais disparus des magasins alors qu’ils sont demandés. C’est ainsi par exemple que l’ouvrage de Söderberg : La religion des cathares, a fait l’objet d’une réédition récente.

Enfin, Google et la BNF via sa plate forme Gallica, publient des ouvrages tombés dans le domaine public.

Protéger les auteurs tout en valorisant leur œuvre

Culture et études cathares, voyant les ouvrages sérieux sur le Catharisme se raréfier au profit de livres de qualité médiocre, voire douteuse, voulait diffuser les documents méconnus, voire ignorés, afin que les chercheurs puissent s’en servir. Par respect pour les auteurs, cette diffusion s’interdisait de publier des documents encore en cours d’exploitation.
Elle s’appuyait pour cela sur le statut un peu particulier des bibliothèques publiques et privées. Leur statut est pour le moins abscons difficile à connaître. C’est pourquoi, tout en poursuivant cette démarche, nous avons continué à chercher des informations. La Société française des intérêts des auteurs de l’écrit (Sofia), société impliquée dans le projet ReLire, n’a rien pu nous apprendre et le Ministère de la Culture n’a toujours pas répondu à nos demandes.

C’est la Société des gens de lettres (SGL) qui semble nous avoir fourni la réponse. Malheureusement, il n’existe pas pour les auteurs d’ouvrages de littérature d’équivalent à la Société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique (SACEM). Il faut donc retrouver les auteurs ou leurs ayants-droit pour obtenir leur autorisation de diffuser leur œuvre et en payer les droits à la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD).
Sur le papier cela semble très bien, mais la mise en pratique montre quelques faiblesses.
La SGL dispose d’un répertoire des auteurs et des ayants-droits qui semble avoir pas mal de vides dans sa base de données. Ainsi, les auteurs d’un livre sur Raimond IV de Saint-Gilles, comte de Toulouse, Laurita et John Hill fut publié en 1959. John Hugh Hill est décédé en 1992. À l’heure où j’écris impossible de savoir les dates de naissance et du décès vraisemblable de Laurita Lyttleton Hill. Donc, dans le meilleur des cas, les droits d’auteurs cesseront au 1erjanvier 2063 (si Mme Hill est décédée avant son mari). Mais sans ayants-droit connus, comment obtenir l’autorisation de publier ? Cette œuvre qui m’a notamment permis de préciser certains points relatifs au passage de Pauliciens en Occitanie lors de la première croisade, doit-elle sombrer dans l’oubli ?

Donc, retrouver les auteurs ou leurs ayants-droit est loin d’être une tâche aisée. Et si l’on y parvient, encore faut-il les convaincre d’accepter la réédition, fut-elle numérique, ou la diffusion de leurs travaux. Si un auteur doit pouvoir se laisser convaincre d’offrir une nouvelle vie à son livre, ses enfants et petits-enfants voudront-ils de donner le mal de valoriser l’œuvre de leur aïeul ? Sans compter que s’agissant de thématiques sujettes à polémique, leur motivation risque d’en être encore plus réduite.

Quelle solution pour l’avenir ?

La solution pour la bibliothèque cathare est donc de trouver les auteurs ou leurs ayants-droit, de leur faire accepter son projet et publication à vil prix d’une œuvre qui a déjà eu sa vie commerciale et de les rémunérer dans le respect du droit national. Cela risque d’être très problématique.

D’une part, comme je viens de le montrer, retrouver un auteur ou ses ayants-droit s’annonce compliqué. D’autre part, le rémunérer en passant par la SACD s’annonce complexe également. Cette société est habituée à travailler avec des théâtres, des télévisions ou des radios commerciales. Les tarifs prévoient une diffusion importante qui l’a amenée à fixer des prix plancher sans commune mesure avec le volume de diffusion et de prix pratiqués par la bibliothèque cathare. Restera alors à payer les bénéficiaires au cas par cas, en prévoyant les déductions sociales en vigueur. Cela risque d’être un sacré mic mac.

J’entrevois cependant une autre solution.
Quand un auteur voit que son travail n’est plus édité depuis au moins un an à compter de la rupture en librairie, c’est-à-dire à partir du moment où aucune commercialisation officielle n’est plus possible, il peut adresser un courrier recommandé à son éditeur pour lui demander d’effectuer une réédition ou de confirmer son refus ce qui activera automatiquement la clause de rupture du contrat d’édition.
Dès lors, l’auteur redevient libre de publier son livre à son gré. Il peut alors souscrire avec l’association Culture et études cathares un contrat d’édition prévoyant que la bibliothèque cathare peut diffuser librement son œuvre gratuitement ou en échange d’une faible rémunération dont l’auteur percevra la moitié, à charge pour lui de faire les déclarations légales et les versement de taxes et droits auprès des organismes sociaux. Il peut aussi s’inscrire à l’Agessa qui percevra ces sommes en son nom auprès de l’association.

Il est donc vital que, dès maintenant, les auteurs et ayants-droit d’œuvres en rapport avec le Catharisme, au sens large du terme, entrent en contact avec nous pour se faire connaître.

Le mystère Otto Rahn – Bernadac

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

Le mystère Otto Rahn
du catharisme au nazisme

Quatrième de couverture

En 1931 s’installe en Ariège un jeune universitaire allemand, Otto RAHN, qui prépare un ouvrage sur le catharisme, tout en veillant au développement d’un hôtel qu’il a pris en gérance. Très vite la police enquêtera sur les étranges locataires des « Marronniers », connus pour la plupart des Services de contre-espionnage français. Très vite des journalistes régionaux s’étonneront des méthodes de ce « curieux chercheur » qui n’hésite pas à dessiner des faux symboles sur les parois des cavernes pour mieux étayer ses thèses. Déclaré en faillite par le Tribunal de Commerce de Foix, Otto RAHN échappe à l’emprisonnement en s’enfuyant.
Son livre « Croisade contre le Graal » paraîtra quelques années plus tard en Allemagne. Affirmant que Montségur est le château du Graal, il sera le point de départ de ce « renouveau du catharisme » et des pèlerinages qui ne cessent de se développer autour des « murailles sacrées », des « temples » et des pseudo « grottes initiatiques » de l’Ariège.
Choyé, honoré par les nouveaux maîtres de l’Allemagne qui voient dans « la Croisade contre le Graal » un « moment » de la pensée nationale-socialiste Otto RAHN est admis au saint des saints : l’état-major privé du Reichsfùhrer SS Heinrich HIMMLER. Au mois d’avril 1939, Karl WOLFF, le chef d’état-major d’HIMMLER, fera paraître dans un quotidien berlinois un faire-part annonçant la mort d’Otto RAHN «  dans une tempête de neige  ».
Depuis la fin de la guerre, des centaines de légendes ont été brodées autour du « héros » et de sa « disparition ». Christian BERNADAC a ouvert la première enquête sur ce personnage hors série et la réalite, une nouvelle fois, s’avère plus romanesque que le roman. Il n’y a pas un « mystère Otto RAHN », mais des dizaines et des dizaines de « mystères Otto RAHN ». Si Otto RAHN est venu en Ariège, c’est qu’il était en mission d’espionnage et d’action psychologique. Si Otto RAHN a démissionné de la SS c’est parce que sa mère et sa grand-mère étaient juives. Si le chef d’état-major d’HIMMLER a annoncé sa mort c’est pour que Otto RAHN puisse réapparaître sous une iutre identité, etc.
Christian BERNADAC, avançant de « coïncidence en coïncidence » propose une solution au « Mystère Otto RAHN ». Otto RAHN serait devenu Rudolf RAHN, collaborateur d’ABETZ à Paris avant de terminer la guerre Ambassadeur du Reich à Rome, alors que le chef militaire en Italie était ce même Karl WOLFF qu’il aurait connu à Ussat les-Bains avant de le retrouver à l’état-major privé d’HIMMLER Oui’ Aucun romancier n’aurait pu imaginer un tel destin.
Le « Mystère Otto RAHN » est un livre qui ne ressemble à aucun autre ; si l’enquête occupe le corps principal de l’ouvrage, Christian BERNADAC profite « des jours et des lieux » pour « débarbouiller » le catharisme des mensonges, des invraisemblances, des détournements, dont l’ont affublé charlatans, « exploiteurs de lumières » et membres de sociétés ésotériques ou secrètes. Une œuvre salutaire qu’attendaient les véritables amoureux de Montségur et des « Parfaits ».
« LE MYSTERE OTTO RAHN », un livre événement.

Commentaires

Christian Bernadac, avançant de “coïncidences en coïncidences” propose une solution au “Mystère Otto Rahn”. Otto Rahn serait devenu Rudolf Rahn, collaborateur d’Abetz à Paris avant de terminer la guerre Ambassadeur du Reich à Rome, alors que le chef militaire en Italie était ce même Karl Wolff qu’il aurait connu à Ussat-les-Bains avant de le retrouver à l’état-major privé d’Himmler. Oui ! Aucun romancier n’aurait pu imaginer un tel destin.
Le “Mystère Otto Rahn” est un livre que ne ressemble à aucun autre; si l’enquête occupe le corps principal de l’ouvrage. Christian Bernadac profite “des jours et des lieux” pour “débarbouiller” le catharisme des mensonges, des invraisemblances, des détournements, des mystifications dont l’ont affublés charlatans, “exploiteurs de lumières” et membres de sociétés ésotériques ou secrètes. Une oeuvre salutaire qu’attendaient les véritables amoureux de  Montségur et des “Parfaits”. (Site Otto Rahn mémorial)

Informations techniques

Éditions France Empire (Paris) 1978.

Communautés chrétiennes du 1er siècle

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

Communautés chrétiennes du lersiècle

Édouard Cothenet

Quatrième de couverture

L’urgence de la mission nourrit l’intérêt pour les Actes des Apôtres, qui valorisent le rôle de l’Esprit saint dans la vie de l’Église.
Quelle qu’en soit la valeur, l’historien doit croiser le récit de Luc avec les renseignements de première main contenus dans les épitres de Paul, sans négliger les autres écrits du Nouveau Testament ni même les textes des Pères apostoliques. Chemin faisant, c’est à un voyage à l’intérieur des premières communautés chrétiennes que nous entraîne ici le bibliste Edouard Cothenet.
On y trouve un éclairage sur de nombreux sujets : la distanciation progressive du christianisme d’avec le judaïsme alors en expansion ; la situation des judéo-chrétiens coincés entre la fidélité à la Loi de Moïse et la liberté des convertis du paganisme selon Paul ; la lente éclosion des ministères ; l’organisation du culte ; le rôle des femmes…
Deux communautés se distinguent par leur dynamisme missionnaire : Éphèse et Antioche. À l’heure où nous sommes si inquiets de l’avenir des chrétiens d’Orient, ne vaut-il pas la peine d’évoquer l’histoire de ces Églises, héritières, après Jérusalem, de la tradition apostolique ?

Prêtre du diocèse de Bourges, le père Edouard Cothenet a enseigné à l’Institut catholique de Paris avec le souci d’allier à la recherche universitaire la pastorale biblique. Il a collaboré activement à la revue Esprit et Vie, au Supplément au Dictionnaire de la Bible, au Dictionnaire des religions (Paul Poupard, PUF) et rédigé plusieurs Cahiers Évangile. À Bourges, il anime l’association Foi et Culture et participe à la vie de la paroisse Saint-Étienne.

Informations techniques

ISBN : 978-2-7067-1210-4
Éditions Salvatore, collection : histoire. Paris 2015
Disponible neuf en librairie pour 20 €

Table des matières

Avant-propos
I. Le judaïsme au Ier siècle : une religion en expansion
– Nos sources : Encadré : Flavius Josèphe
– Au péril de l’hellénisation : Une religion en expansion
– Comment le judaïsme a-t-il maintenu son unité ? : Les synagogues – Encadré : Inscription de Théodotos
– Les courants (sectes) religieux : Les SadducéensLes PharisiensLes EsséniensLes Baptistes – Encadré : Jean le Baptiste selon Flavius Josèphe – Les Zélotes
– Le statut politique du judaïsme : La Guerre Juive – Encadré : Les pleurs de Jésus sur Jérusalem – À AlexandrieVers la formation du judaïsme rabbinique

II. La communauté de Jérusalem à l’ombre du Temple
Encadré : Eusèbe de Césarée
– La Pentecôte
– La communauté primitive : Encadré : Les frères du Seigneur – Enseignement (Didachè), Esprit de partageFraction du pain
– Organisation de la communauté : Le rôle de Pierre, Persécution, Diversité des ministères : Prophètes, Anciens, Veuves
– Vers la mission : Etienne, Philippe – Encadré : Simon le Magicien

III. Les groupes judéo-chrétiens
– 
Nazoréens
– 
Ébionites
– 
L’interprétation du baptême de Jésus
– Jacques le Juste, le frère du Seigneur : Encadré : L’ossuaire de Jacques – Encadré : L’évangile selon Thomas
– Les judéo-chrétiens au IIsiècle : L épître de Jacques, Jude et son épître, Dialogue de Justin avec Tryphon – Encadré : Les écrits pseudo-clémentins

IV. Antioche au départ de la mission aux nations
– La mission chrétienne : Organisation de la communauté, La théologie d’Antioche
– 
Assemblée de Jérusalem (Ac 15 et Ga 2) : – Encadré : La circoncision d’Izatès – Le point de vue de PaulLe récit de LucLa lettre apostoliqueLe clash d Antioche (Ga 2. 11-21)
– L’Église de Matthieu : L’arrière-plan juif, Le drame de la ruptureL’ouverture aux nationsOrganisation de la communauté

V. Communautés d’Europe : Philippes et Corinthe
– Philippes, colonie romaine : L’épître aux Phlippiens
– 
Lévangélisation de Corinthe : Un centre commercial prospèreFondation de la communauté – Encadré : Le proconsul Gallion
Une communauté cosmopolite : Le culte dans les maisons, Le repas du Seigneur, DirigeantsLe rôle des femmes – Encadré : La correspondance de Paul avec les Corinthiens
– Relations tendues entre Paul et les Corinthiens : Arrivée à Corinthe de « pseudo-apôtres »La collecte pour les pauvres de Jérusalem

VI. La mission paulinienne à Éphèse. La cité d’Artémis
– Des disciples de Jean Baptiste
– La mission de Paul selon Actes 19 : L’émeute des orfèvres
– Captivité de Paul à Éphèse : Rayonnement en Asie Mineure, – Encadré : Les esclaves dans les communautés chrétiennes – Le discours aux Anciens d’Éphèse (Ac20, 17-33)

VII. Les origines de la communauté chrétienne de Rome
– Le prestige de Rome : Les Juifs à Rome
– Les débuts de l’évangélisation : Captivité de Paul
– 
Le martyre de Pierre à Rome : Les attestations sur le martyre de Pierre, – Encadré : La légende du Quo vadis – Première épître de Pierre
–  
Lettre de Clément aux Corinthiens : Les ministères selon ClémentPrière liturgique

VIII. Les communautés chrétiennes vers l’an 100
– Le rayonnement d’Ephèse : La tradition Johannique à Ephèse, – Encadré : Lettre de Pline le Jeune et rescrit de Trajan – Organisation des communautés : Tensions communautaires selon les lettres johanniques – La tradition Pascale d’Asie
– Le rayonnement d’Antioche : Didachè (Doctrine des apôtres) : (Catéchisme moral – Section liturgique), Ignace d’Antioche : (La mystique du martyre – Rupture avec le judaïsme – Les ministères)

Conclusion : Encadré : La correspondance d’Abgar, roi d’Édesse, avec Jésus

Tableau chronologique

Bibliographie

Les hérésies du Moyen Âge – E. Aegerter

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

Hérésies du MA - AegerterLes hérésies du Moyen Âge
Emmanuel Aegerter

Commentaire :

Persée

Les hérésies du moyen âge (Mythes et religions, 2). Paris, Leroux, 1939; un vol. 18,5×12 de XII-156 pp. Ce petit livre de haute vulgarisation est agréablement écrit. Il envisage les hérésies les plus typiques du moyen âge, non du point de vue théologique, mais comme phénomènes d’ordre intellectuel et d’ordre social. L’auteur discerne, en effet, deux groupes d’hérésies : les « hérésies négatives », qui sont purement intellectuelles et qui visent uniquement à propager une interprétation de la doctrine chrétienne jugée incompatible avec l’orthodoxie ; les « hérésies positives », qui impliquent en réalité une révolution sociale contre l’ordre établi. Les premières ont un objet limité et ne sont pas dirigées contre l’Eglise comme telle ; les secondes ont une portée générale et visent à dépasser l’Eglise établie. La doctrine eucharistique de Bérenger est l’exemple typique de la première catégorie ; le catharisme représente la seconde. Pour ne pas aboutir à une énumération sans vie et à d’inutiles répétitions, l’auteur s’est borné à quelques exemples : Bérenger, les Cathares, le panthéisme au début du XIIIe siècle, Siger de Brabant et les Averroïstes, Guillelma et les Guillelmites vers la fin du XIIIe siècle, les Hommes de l’Intelligence, hérésie née à Bruxelles au déclin du XIVe siècle, enfin divers courants groupés sous le titre « monachisme et communisme ».
M. Aegerter montre fort bien l’intérêt des mouvements hérétiques pour l’histoire de la pensée philosophique et la portée sociale de plusieurs de ces mouvements ; il aperçoit même le bénéfice qui résulte de l’hérésie pour le travail théologique et pour la fixation du contenu des dogmes. Que valent sa documentation et son information historique ? Un coup d’oeil sur la Bibliographie (pp. 147-154), qui est cependant une bibliographie choisie, ne laisse pas d’inspirer quelque inquiétude : à côté d’ouvrages fort vieillis (Hauréau, Rousselot, Renan, etc.), on y trouve  la première édition (1900) de l’Histoire de la philosophie médiévale de M. De Wulf (écrit de Wuefï, avec trois fautes), toutes les éditions ultérieures semblent ignorées ; il y a de nombreuses inexactitudes dans les titres des ouvrages et ailleurs ; la première édition du Thomisme de M. Gilson est datée de 1920 et est citée à propos de l’averroïsme (je soupçonne que l’auteur a voulu citer les Etudes de philosophie médiévale, qui sont de 1920 et qui renferment un important chapitre sur la question) ; encore pour l’averroïsme, M. Aegerter ne connaît rien de plus récent que l’ouvrage de Mandonnet, il ignore Doncoeur, Chossat, Gorce, Grabmann, etc. ; pour Boèce de Dacie, il en est encore à Hauréau. Quant à l’information historique de l’auteur, j’ai naturellement lu avec une attention spéciale le chapitre consacré à Siger de Brabant : on y apprend que le décret de 1210 défendait « même de lire dans le privé les ouvrages d’Aristote sur la philosophie naturelle » ; qu’on a retrouvé au XIIIe siècle les traductions aristotéliciennes de Boèce (p. 78) ; que la dernière Intelligence, selon Averroès, est l’intellect actif, tandis que l’intellect passif disparaît avec l’individu (p. 82) ; que Siger est né « selon toutes les probabilités en 1235 » (p. 84) ; le De anima intellectiva est encore daté de 1270 (p. 86) ; la 7e proposition condamnée en 1270 est traduite : « L’âme qui est la forme de l’homme immortel se corrompt par la mort » (p. 90) ; Boèce de Dacie, qui était suédois, devient « Boèce de Danemark » (p. 91) et Jean XXI devient Jean XXII (p. 91). Ces quelques coups de sonde ébranlent sérieusement la confiance que l’on voudrait avoir en l’acribie de l’auteur.
F. Van SïEENBERGHEN.

Table des matières- pdf disponibles

Cet ouvrage est tombé dans le domaine public au 1er janvier 2016. L’ouvrage intégral pèse plus de 36 Mo, mais vous pouvez demander chacun des neuf items ci-dessous individuellement.

  • Avant-propos
  • Chap. 1 – Bérenger de Tours et l’hérésie eucharistique au XIe siècle
  • Chap. 2 – Les Cathares
  • Chap. 3 – Le Panthéisme au début du XIIIe siècle. Amaury de Bêne et les Amalriciens. David de Dinant et le Panthéisme matérialiste.
  • Chap. 4 – Siger de Brabat et les Averroïstes
  • Chap. 5 – Guillelma et les Guillelmistes
  • Chap. 6 – Les Hommes de l’Intelligence
  • Chap. 7 – Monachisme et Communisme : Les Joachimites. Les Frères de la Pauvre Vie. Les Apostoliques.
  • Conclusion et Bibliographie

Ce livre étant libre de droits, vous pouvez le lire directement ci-dessous :

.

Les Inquisiteurs – Albaret

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

Inquisiteurs AlbaretLes Inquisiteurs

Portraits de défenseurs de la foi en Languedoc (XIIIe-XIVe siècles)

Quatrième de couverture

Outil de la papauté en Allemagne, en Italie mais aussi en Languedoc, tribunal d’exception créé au XIIIe siècle, l’Inquisition s’érige en rempart de la foi dans l’Occident médiéval. La mémoire collective a gardé une image répressive de l’Inquisition et de ses juges. À l’exception de Bernard Gui ou de Jacques Fournier, ces hommes, inquisiteurs, défenseurs de la foi, sont les grands oubliés de l’Histoire. Pourtant, ils ont déployé avec minutie tout un arsenal judiciaire dans le Midi de la France.

Si les archives méridionales lèvent le voile sur cette période et sur cette répression organisée des hérésies, les hommes à la tête de ce tribunal ont été peu étudiés. L’objectif de ce livre est donc de présenter ces inquisiteurs — dominicains pour la plupart — leur formation, leur action inquisitoriale à Toulouse et Carcassonne — sièges des deux tribunaux fixes — et leur position face aux hérétiques.
Dans cet ouvrage, les auteurs effectuent un véritable travail d’historiens sur les sources inquisitoriales et historiques. Et proposent une approche plus humaine de l’Inquisition en cernant les hommes qui l’ont construite au quotidien. Mais sans pour autant condamner ou réhabiliter cette institution.

Mon commentaire

La lecture de la liste des auteurs et le ton de la quatrième de couverture m’éviteront d’avoir à m’appesantir sur l’opinion que j’ai de cet ouvrage. Disons que ces historiens ont clairement choisi leur camp, et ce n’est pas celui des cathares.

Sommaire

  • Avant-propos
  • Introduction – Laurent Albaret
  • L’inquisiteur et ses archives – Laurent Albaret
  • L’Inquisition de Carcassonne : Ferrer ou Ferrier (1229-1244) – Laurent Albaret
  • L’Inquisition de Toulouse : Pierre Sellan (1234-1242) – Jörg Feuchter
  • L’Inquisition de Toulouse : Guillaume Arnaud et Étienne de Saint-Tibéry (1236-1242) – Laurent Albaret
  • L’évêque d’Albi, Bernard de Castanet (v. 1240-1317) et l’Inquisition – Julien Théry
  • L’Inquisition de Carcassonne : Geoffroy d’Abis (1303-1316) – Charles Peytavie
  • L’Inquisition de Toulouse : Bernard Gui (1314-1331) – Agnès Dubreil-Arcin
  • L’Inquisition de Carcassonne : Jean de Beaune (1316-1324) – Marc Sagot
  • L’Inquisition de Carcassonne : Jacques Fournier (1317-1326) – Jacques Paul
  • L’Inquisition de Toulouse et Carcassonne : Pierre Brun (1324-1342) et Jean Duprat (1324-1328) – Laurent Albaret
  • L’image de l’Inquisition et des dominicains au Moyen Âge – Anne Reltgen-Tallon
  • Des hommes et des inquisiteurs
  • Paroles et écrits d’inquisiteurs

Listing des documents recensés

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

Listing des documents recensés

Ce listing sommaire permet de savoir quels sont les documents recensés dans la Bibliothèque cathare et de connaître leur disponibilité en version numérique pour les chercheurs.
Bien entendu, faute de place et pour une meilleure lisibilité, le détail des articles et des chapitres ne figure pas ici. Il vous revient donc de rechercher le document sur le site afin de vérifier s’il contient un document vous intéressant.

Revues

Titre Année Nombre de Disponibles Position dans le site
Documents Oui Non
Cahiers d’études cathares 1949 1 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1949 2 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1949 3 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1949 4 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1950 5 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1950 6 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1950 7 8 8 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1950 8 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1951 9 – 10 7 7 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1951 11 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1951 12 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1953 13 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1953 14 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1952 15 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1953 16 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1953 17 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1953 18 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1954 19 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1954 20 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1955 21 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1955 22 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1955 23 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1955 24 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1956 25 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1956 26 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1956 27 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1956 28 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1957 29 8 8 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1957 30 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1957 31 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1957 32 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1958 33 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1958 34 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1958 35 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1958 36 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1959 1 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1959 2 7 7 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1959 3-4 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1960 5 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1960 6 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1960 7 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1960 8 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1961 9 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1961 10 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1961 11 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1961 12 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1962 13 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1962 14 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1962 15 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1962 16 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1963 17 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1963 18 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1963 19 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1963 20 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1964 21 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1964 22 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1964 23 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1964 24 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1965 25 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1965 26 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1965 27 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1965 28 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1966 29 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1966 30 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1966 31 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1966 32 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1966 33 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1967 34 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1967 35 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1967 36 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1968 37 7 7 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1968 38 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1968 39 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1968 40 7 7 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1969 41 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1969 42 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1969 43 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1969 44 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1970 45 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1970 46 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1970 47 2 2 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1970 48 7 7 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1971 49 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1971 50 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1971 51 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1971 52 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1972 53 7 7 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1972 54 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1972 55 7 7 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1972 56 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1973 57 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1973 58 3 3 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1973 59 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1973 60 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1974 61 6 6 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1974 62 7 7 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1974 63 4 4 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 1974 64 5 5 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 65 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 66 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 67 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 68 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 69 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 70 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 71 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 72 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 73 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 74 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 75 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 76 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 77 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 78 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 79 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 80 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 81 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 82 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 83 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 84 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 85 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 86 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 87 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 88 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 89 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 90 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 91 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 92 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 93 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 94 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 95 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 96 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 97 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 98 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 99 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 100 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 101 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 102 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 103 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 104 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 105 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 106 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 107 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 108 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 109 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 110 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 111 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 112 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 113 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 114 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 115 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 116 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 117 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 118 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 119 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 120 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 121 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 122 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 123 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 124 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 125 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 126 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 127 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 128 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 129 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 130 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 131 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 132 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 133 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 134 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 135 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 136 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 137 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 138 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 139 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 140 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 141 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 142 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 143 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 144 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 145 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 146 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 147 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 148 Revues catharisme
Cahiers d’études cathares 149 Revues catharisme
Heresis 1983 1 4 4 Revues catharisme
Heresis 1984 2 5 5 Revues catharisme
Heresis 1984 3 6 6 Revues catharisme
Heresis 1985 4 6 6 Revues catharisme
Heresis 1985 5 5 5 Revues catharisme
Heresis 1986 6 7 7 Revues catharisme
Heresis 1986 7 6 6 Revues catharisme
Heresis 1987 8 6 6 Revues catharisme
Heresis 1987 9 7 7 Revues catharisme
Heresis 1988 10 7 7 Revues catharisme
Heresis 1988 11 10 10 Revues catharisme
Heresis 1989 12 13 13 Revues catharisme
Heresis 1990 13-14 15 15 Revues catharisme
Heresis 1990 15 6 6 Revues catharisme
Heresis 1991 16 5 5 Revues catharisme
Heresis 1991 17 5 5 Revues catharisme
Heresis 1992 18 4 4 Revues catharisme
Heresis 1992 19 6 6 Revues catharisme
Heresis 1993 20 9 9 Revues catharisme
Heresis 1993 21 9 9 Revues catharisme
Heresis 1994 22 7 7 Revues catharisme
Heresis 1994 23 6 6 Revues catharisme
Heresis 1995 24 9 9 Revues catharisme
Heresis 1995 25 6 6 Revues catharisme
Heresis 1996 26-27 9 9 Revues catharisme
Heresis 1997 28 6 6 Revues catharisme
Heresis 1997 29 6 6 Revues catharisme
Heresis 1998 30 5 5 Revues catharisme
Heresis 1999 31 5 5 Revues catharisme
Heresis 32 0 0 Revues catharisme
Heresis 2000 33 4 4 Revues catharisme
Heresis 2001 34 5 5 Revues catharisme
Heresis 35 Revues catharisme
Heresis 36 Revues catharisme
Heresis 37 Revues catharisme
Heresis 38 Revues catharisme
Heresis 39 Revues catharisme
Heresis 40 Revues catharisme
Heresis 41 Revues catharisme
Heresis 42 – 43 Revues catharisme
Heresis 44 – 45 Revues catharisme
Heresis 46 – 47 Revues catharisme
Heresis SHM 5 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1994 HS 1 1 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1990 1 2 2 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1990 2 4 4 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1990 3 5 5 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1990 4 7 7 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1991 5 6 6 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1991 6 6 6 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1991 7 5 5 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1990 8 4 4 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1992 9 5 5 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1992 10 5 5 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1992 11 4 4 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1992 12 7 7 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1993 13 8 8 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1993 14 5 5 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1993 15 6 6 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1993 16 5 5 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1994 17 6 6 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1994 18 5 5 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1994 19 3 3 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1994 20 4 4 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1995 21 6 6 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1995 22 4 4 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1995 23 6 6 Revues catharisme
Spiritualité cathare 1995 24 3 3 Revues catharisme
Spiritualité cathare 25 Revues catharisme
Spiritualité cathare 26 Revues catharisme
Spiritualité cathare 27 Revues catharisme
Spiritualité cathare 28 Revues catharisme
Spiritualité cathare 29 Revues catharisme
Spiritualité cathare 30 Revues catharisme
Spiritualité cathare 31 Revues catharisme
Montségur – BNEC 2000 1 10 10 Revues catharisme
Montségur – BNEC 2000 2 9 9 Revues catharisme
Montségur – BNEC 2000 3 10 10 Revues catharisme
Montségur – BNEC 4 Revues catharisme
Montségur – BNEC 5 Revues catharisme
Montségur – BNEC 6 Revues catharisme
Montségur – BNEC 7 Revues catharisme
Montségur – BNEC 8 Revues catharisme
Montségur – BNEC 9 Revues catharisme
Montségur – BNEC 10 Revues catharisme
Revue du Tarn 1977 88 1 1 Revues catharisme
Revue du Tarn 1979 94 1 1 Revues catharisme
Revue du Tarn 1986 121 1 1 Revues catharisme
Revue du Tarn 1986 122 1 1 Revues catharisme
Revue du Tarn 1986 123 1 1 Revues catharisme
Revue du Tarn 2016 243 7 7 Revues catharisme
Total des articles de revues 838 838 0

Livres & Manuscrits

Titre Année Documents Disponibles Menu du site
Oui Non
DOAT XXIII (Registre d’Inquisition de Carcassonne) 1244 23 44 44 Manuscrits
Bible – Nouveau Testament 27 27 Livres (A à B)
Registre Inquisition de Pamiers – Jacques Fournier (F) 1318-1325 1 33 33 Manuscrits
Registre Inquisition de Pamiers – Jacques Fournier (F) 1318-1325 2 35 35 Manuscrits
Registre Inquisition de Pamiers – Jacques Fournier (F) 1318-1325 3 31 31 Manuscrits
Registre Inquisition de Pamiers – Jacques Fournier (L) 1318-1325 1 39 39 Manuscrits
Registre Inquisition de Pamiers – Jacques Fournier (L) 1318-1325 2 31 31 Manuscrits
Registre Inquisition de Pamiers – Jacques Fournier (L) 1318-1325 3 27 27 Manuscrits
La religion des cathares – Duvernoy 1976 1 22 22 Livres (C à E)
L’histoire des cathares – Duvernoy 1979 2 26 26 Livres (C à E)
Agot Cagot, l’après Catharisme – Olaizola 2009 14 14 Livres (A à B)
Le secret de l’isle Agot – Arburua Olaizola 2015 19 19 Livres (A à B)
Cagots, Kaskarots. Leur véritable histoire – Arburua Olaizola 22 22 Livres (A à B)
Spiritualité MA occidental – Vauchez 1975 15 15 Livres (V à Z)
Pistis-Sophia Valentin – Amélineau 1898 1 1 Livres (V à Z)
Duvernoy – La religion des cathares 1976 22 22 Livres (C à E)
Nelli-Écritures cathares 1995 7 7 Livres (M à O)
Nouveau Testament occitan 1887 36 36 Manuscrits
Nouveau Testament occitan 1968 id id Manuscrits
Travaux et Mémoires 1970 4 16 16 Livres (L)
Annie Cazenave 6 6 Livres (C à E)
Travaux et Mémoires 1973 5 18 18 Livres (L)
Tolérance et solidarités dans les pays pyrénéens 1998 3 3 Colloques
Congrès SHMP Bataille Muret 2013 38 38 Colloques
Hérésies et sociétés 1962 36 36 0 Colloques
Écrire l’histoire d’une hérésie 2007 16 16 Colloques
Les Inquisiteurs – Protraits de défenseurs de la foi 2001 15 15 Livres (A à B)
Études sur le Rouergue 1974 3 3
Les archipels cathares 1 23 23 Livres (A à B)
Les idées morales chez les hétérodoxes latins au début du XIIIe siècle 1923 8 8 Livres (A à B)
Philadelphie et autres études 1984 4 11 11 Livres (A à B)
Les hérésies du Moyen Âge 1939 9 9 Livres (A à B)
Hitler et la tradition cathare 1971 45 45 Livres (A à B)
Le bogomilisme en Bulgarie 1972 35 35 Livres (A à B)
Communautés chrtiennes du 1er siècle 2005 32 32 Livres (C à E)
Le proche-Orient médiéval 1988 26 26 Livres (C à E)

Le saint, le pauvre et l’hérétique

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

Le saint, le pauvre et l’hérétique

essai critique du François d’Assise, Valdès et Nicétas par Michel Jas

Préface de Vincent Schmid

Quatrième de couverture

Incroyable bouillonnement spirituel du XIIe siècle qui voit au même moment les cathares fécondant le christianisme médiéval avec, sans doute, quelque apport de Byzance et de la Gnose, saint François d’Assise qui sauve le catholicisme par l’Évangile des derniers qui deviennent premiers et Valdès de Lyon au milieu de tout un groupe exigeant et pauvre qui sème les graines de la Réforme à venir.
Ces spiritualités souvent proches et très modernes, dérangeantes pour l’époque, redonnent un élan à un christianisme qui s’institutionnalisait et s’embourgeoisait.

Michel Jas étudie les enracinements des hérésies de l’Antiquité tardive aux méandres du Moyen Age et leur influence sur la Réforme protestante. Dans cet ouvrage, plein de beaux témoignages, il nous interroge sur la foi comme quête d’authenticité spirituelle.

Préface de Vincent Schmid, pasteur à la cathédrale Saint-Pierre à Genève.

Informations techniques

Prix public : 8€
ISBN : 978-2-35618-121-3
Éditons Ampelos 2017

Pour commander en ligne cliquez ici

La prédication dans l’histoire

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

La prédication dans l’histoire

Université du Littoral – Côte d’Opale

Quatrième de couverture
La 25e université d’été du Carrefour d’histoire religieuse a été consacrée à La Prédication dans l’histoire. Organisée en partenariat avec l’Institut catholique de Toulouse qui avait mis à disposition des locaux, elle a permis de faire le point sur l’un des exercices les plus essentiels à toute démarche religieuse. « Prêcher » consiste en effet à annoncer une révélation religieuse indique Alain Rey dans le Dictionnaire historique de la longue française.
Les travaux de ce Carrefour d’histoire religieuse ont porte essentiellement sur le monde judeo chrétien. Depuis les premiers temps, une réelle fluidité formelle se manifeste dans les différents lieux de la prédication sous la forme d’un incessant aller-retour entre fixité et souplesse des normes de la prédication. Le rapport entre la religion et la rhétorique du monde partage les prédicateurs en deux groupes souvent opposés : ceux qui voient dans la société des points d’accroches, des passerelles, des pierres d’attente permettant une certaine connivence et donc un échange, un dialogue ; d’autres, au contraire, qui insistent sur le fossé qui sépare la cité de Dieu et celle des hommes.
La forme et le fond de la prédication au travers des siècles s’enracinent également, au-delà du contexte particulier à prendre en compte, dans la nature de la personnalité du prédicateur : toute parole, y compris sacrée, dépend de celui qui la prononce.
Bruno BÉTHOUART

Informations techniques

Actes de la XXVe université d’été du Carrefour d’histoire religieuse
Toulouse, 10-13 juillet 2016.

Publié avec le soutien de la Fondation Louis-Florin sous l’égide de la Fondation de France

ARS François, BERNAY Sylvie. BÉTHOUART Bruno, BURNET Régis, CHAMP Nicolas, COMTE Cyprien, DANROC Gilles, DOUNOT Cyrille. DUPIN Benoît, DUCERF Laurent. FAVRY Anne-Claire (Sr), FORO Philippe, GALINIER PALLEROLA Jean-François, JIMÉNEZ SANCHEZ Pilar, LANDR0N Olivier, LE GALL Robert (Mgr), MASSON Catherine, MARTINAZZO Estelle, MENGÈS-LE-PAPE Christine, MINVIELLE Bernard, REY MIMOSO-RUIZ Bernadette, SORREL Christian, SOURIAC Pierre-Jean. TRANVOUEZ Yvon, VIGNE Daniel.
CAHIERS DU LITTORAL -2-16 PRIX : 15 €
ISBN : 9 782916 895284

Sommaire

  • Introduction – Jean-François Galinier-Pallerola

Partie I : Aux sources de la prédication judéo-chrétienne

  • La prédication des prophètes de l’Ancien Testament – Cyprien Comte
  • Comment prêchait Origène ? – Daniel Vigne
  • La prédication de saint Augustin sur les Psaumes – Sr Anne-Claire Favry
  • « Je ne suis pas venu chez vous avec la puissance du langage [2Co 21]. Histoire et réception d’une théorie rhétorique paradoxale » sur la prédication des premiers chrétiens – Régis Burnet

Partie II :  Durant la période médiévale et moderne

  • La prédication des Cathares ou bons hommes dans le Midi de la France – Pilar Jiménez Sanchez
  • Une    manifestation    du    jansénisme    à    Toulouse    au   XVIIe   siècle : les conflits entre prédicateurs – Estelle Martinazzo
  • Les Indiens ne sont-ils pas des hommes ? Le cri de Fray Anton Montesinos, op – Frère Gilles Danroc

Partie III :  Chez les protestants

  • La prédication protestante sous Louis XIII – Pierre-Jean Souriac
  • La prédication funèbre chez les Protestants – Nicolas Champ
  • Le prédicateur diabolique dans l’Amérique des années trente : La Nuit du chasseur (The Night of the Hunter. roman de Davis Grubb. 1943. film de Charles Laughton. 1955) – Bernadette Rey Mimoso-Ruiz
  • Prédicateurs religieux en transition en Afrique du Sud  – Benoît   Dupin
  • Musique et prédication de Palestrina à Haydn – Laurent Ducerf

Partie IV : Chez les catholiques

  • Le P. Janvier et la fraternité du Saint-Sacrement – Catherine Masson
  • Absinthe et eau de Lourdes : le père Didon. prédicateur contrarié – Yvon Tranvouez
  • Aspects juridiques de la prédication dans le droit canonique, des origines à nos jours – Cyrille  Dounot
  • Du sermon à l’homélie, La prédication de la fin du XIXe s. à nos jours  – Jean-François Galinier-Pallerola
  • La formation à la prédication dans les séminaires français après Vatican II – P. Bernard Minvielle
  • Prêcher en breton, un siècle de méfiance et de rejet, de la Révolution française à la circulaire de Combes en 1902 – François Ars
  • Prêcher la mission.  Remarques sur la prédication missionnaire à l’époque contemporaine – Christian Sorrel
  • La prédication des femmes – Sylvie Bernay
  • Mgr François Marty (1904-1994) : « un homme de paroles » – Olivier Landron
  • Le père Riccardo Lombardi, « microphone de Dieu » dans l’Italie de Peppone et don Camillo – Philippe Foro
  • Religion et état de guerre en Pologne : la prédication de Jerzy Popieluszko – Christine Mengès-Le-Pape
  • Fête de saint Benoit. le 11 juillet 2016 en la chapelle Sainte-Claire de l’Institut catholique de Toulouse sur « la prédication dans l’histoire » – Mgr Robert Le Gall
  • Conclusion générale – Bruno Béthouart

1 – En fait il s’agit de 1Co 1

Écrire l’histoire d’une hérésie

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

Écrire l’histoire d’une hérésie

Colloque : Mémoire du catharisme

  • Ouverture du colloque – Michel Grandjean, professeur d’histoire du christianisme à l’Université de Genève – Pdf disponible
  • Introduction méthodologique : pistes, embûches et perspectives d’une approche critique du catharisme – Anne Brenon, archiviste paléographe – Pdf disponible

La dénonciation de l’hérésie

  • I. Les sources bénédictines et les écrits de Hildegarde de Bingen – Beverly Kienzle, professeur à l’université d’Harvard, Divinity School – Pdf disponible
  • II. Les hétérodoxes d’Asie mineure d’après Euthyme de la Péribleptos (début XIe s) – Ylva Hagman, professeur d’histoire des religions de l’université de Linkôping (Suède) – Pdf disponible

L’hérésie telle qu’en ses livres

  • I. L’hérésie dans l’histoire comme éternité embourbée – Roland Poupin, pasteur de l’Église réformée de France à Antibes, Cagnes-sur-mer et Vence – Pdf disponible
  • II. Jésus-Christ dans les rituels cathares – Enrico Riparelli, théologien et historien (Italie) – Pdf disponible
  • III. Mémoire protestante et manuscrits occitans perdus – Michel Jas, pasteur de l’Église réformée à Montpellier – Pdf disponible

Les apports de l’archéologie

  • I. Le contexte socioculturel du catharisme d’après les sources archéologiques : l’exemple de Cabaret – Marie-Elise Gardel, archéologue médiéviste (Aude) – Pdf disponible
  • II. Un palimpseste de près de deux siècles : la représentation archéologique de Montségur – Michel Barrère, Conservateur du patrimoine au Service régional de l’Archéologie, UMR 5608 Traces – Terrae – Pdf disponible

Les sources inquisitoriales

  • I. L’itinéraire de la répression : controverse doctrinale, enquête policière et procès d’Inquisition – Annie Cazenave, ingénieur au CNRS – Pdf disponible
  • II. Discours du témoin et de l’inquisiteur dans les dépositions d’Inquisition, l’exemple du Carcasses – Julien Roche, archiviste paléographe, conservateur de bibliothèque, Université des Sciences et Technologies de Lille – Pdf disponible
  • Les registres d’Inquisition et l’historiographie des familles languedociennes – Gwendoline Hancke, docteur en histoire – Pdf disponible
  • L’étude du catharisme en Catalogne et ses problèmes – Caries Gascon Chopo, historien, université nationale d’enseignement à distance (Espagne) – Pdf disponible
  • Réécritures modernes
  • I. Le crâne de Raimond IV – Jean Duvernoy, historien – Pdf disponible
  • II. La réécriture de l’histoire du catharisme à l’époque contemporaine – René Soula, docteur en anthropologie historique – Pdf disponible
  • III. Étudier le catharisme : la méthode de Déodat Roché – Jean-Philippe Audouy, professeur d’histoire – Pdf disponible

Présentation N. T. selon l’ordre chronologique

1-Bibliothèque cathare | Accès libre

Présentation du Nouveau Testament, selon l’ordre chronologique et la structure littéraire des écrits apostoliques

ROLLAND Philippe

Quatrième de couverture

Pour la première fois dans l’histoire, les lettres du Nouveau Testament sont publiées dans l’ordre chronologique probable où elles ont été composées. Ceci permet de montrer comment Paul, Jacques et Pierre discutaient entre eux, notamment sur le thème de la liberté chrétienne, et comment s’est formée peu à peu la théologie de l’Église primitive. L’ordre chronologique relatif est justifié par de nombreux indices objectifs : groupement de mots identiques, réutilisations de mots rares, distance plus ou moins grande par rapport aux sources juives réinterprétées de manière nouvelle.
Une conclusion scientifique s’en dégage, qui secouera le sommeil dogmatique du monde exégétique : aucun des écrits du Nouveau Testament n’est l’œuvre d’un faussaire, contrairement à ce qu’ont prétendu, sur la base d’arguments insuffisants, les critiques rationalistes.
De nombreux problèmes sont pour la première fois résolus : date précise de l’arrestation de Paul, année exacte du baptême de Polycarpe, disciple de Jean et informateur d’Irénée, ordre dans lequel les épîtres aux Colossiens et aux Laodicéens (Éphésiens) ont été dictées simultanément, etc.
Pour la première fois également, les méthodes modernes d’analyse de la structure littéraire d’un écrit ont été systématiquement appliquées à tous les textes du Nouveau Testament : dispositions symétriques de mots-clés, répétitions intentionnelles de formules identiques, annonces des sujets qui vont être traités, résumés de ce qui vient d’être dit, etc.
Les titres et les sous-titres fournissent ainsi au lecteur un guide d’une extrême clarté.

L’auteur :

Prêtre du diocèse de Meaux, Philippe Rolland enseigne l’exégèse du Nouveau Testament depuis 1971. Il a exercé cette charge notamment en plusieurs séminaires d’Afrique, à Jérusalem, et à Issy-les-Moulineaux. Il a publié plusieurs livres et de nombreux articles sur les origines des évangiles synoptiques et sur la structure littéraire des écrits du Nouveau Testament.

ISBN 2-85162-004-5
Parution : 1995
Description : 621 pages
Éditions de Paris

Commentaire :

Il est amusant de retrouver chez quelqu’un d’aussi affirmatif une erreur basique, celle visant à confondre Laodicéens et Éphésiens. Le Nouveau Testament cathare infirme cette supposition de manière éclatante.

0