Forums Culture et études cathares

Habiter en conteneur

8-3-Église cathare - Mise en œuvre
307 vue(s)

Habiter en conteneur

Introduction

Certains ont en projet, plus ou moins lointain, d’entrevoir une vie communautaire qui soit à la fois conviviale et conforme à l’idéal d’ascèse qui sied à la conception cathare. Un tel projet ne peut être lancé sans réfléchir. Plusieurs obstacles viennent en modérer l’élan :
– coût des terrains ;
– coût de la construction ;
– réversibilité de l’engagement de chacun ;
– caractère non durable conforme à l’idéal passant.
Certes, aujourd’hui il existe des modèles de construction écologiques qui répondent à certains critères (paille, bois) mais qui restent coûteux. Le prix du terrain et des aménagements légaux (voirie, eau, électricité, téléphone) sont difficilement réductibles et c’est donc sur la construction qu’il faut agir.

La maison conteneur

Il s’agit d’un système qui permet, soit de récupérer des conteneurs périmés, soit d’en utiliser des neufs. Les conteneurs sont, soit isolés naturellement (frigorifiques), soit isolés secondairement à l’intérieur (aspect industriel mais perte d’espace) ou à l’extérieur (intégration au paysage et espace intérieur conservé). Il existe deux tailles de conteneurs, les petits (6,06 m de longueur) et les grands (12,19 m de longueur) pour une hauteur de 2,59 m et une largeur de 2,44 m. Ils offrent une surface intérieure de 13,54 et 28,30 m2. On peut donc en assembler plusieurs pour réaliser une construction correspondant aux besoins. Le coût d’un conteneur varie selon sa taille et selon qu’il est neuf (de 1500 à 4500 €) ou d’occasion (900 à 1500€). Son isolation et son aménagement (isolation, peinture, fenêtres et portes) double à peu près le prix d’achat. On peut donc envisager pour une communauté, l’achat en commun d’un terrain sur lequel serait assurée la viabilité centralisée ainsi que le positionnement de soubassements de réception des conteneurs. Chacun installerait alors sa propre structure composée d’un conteneur pour la chambre et le bureau associé à un conteneur sanitaire (douche, toilettes et kitchenette). On pourrait aussi envisager une installation radiante qui dégagerait une zone centrale équipée de façon à disposer d’une grande pièce de vie et de rencontre, d’un espace sanitaire central avec une à deux chambres d’hôtes. Un terrain de 5 à 600 m2 devrait suffire à accueillir une telle structure avec quatre habitants initiaux. Un aménagement judicieux selon la région permettrait d’assurer l’autonomie en énergie (panneaux solaires, turbine hydraulique et éolienne) et en eau potable (puits, récupération avec filtration et stérilisation UV) ainsi que l’installation d’un potager

Conteneur de 20 pieds

Le coût d’un tel projet devrait être étudié mais pourrait s’évaluer aux environs de 60 000 € pour le terrain et de 20 à 40 000 € pour la construction. À quatre cela reviendrait donc aux environs de 50 à 70 000€ pour chacun. L’intérêt d’un tel système est sa simplicité de mise en œuvre, son faible coût et sa réversibilité raisonnable. Un conteneur aménagé revient moins cher qu’un mobile-home pour une meilleure habitabilité. Pour celles et ceux qui pensent que cela fait des surfaces habitables assez restreintes, voici un projet de plan d’aménagement pour un conteneur de 6,06 m de longueur (20 pieds).

Après consultation de quelques sites de mobile-home, voici un aménagement plus fonctionnel :

 

Conteneur de 40 pieds

Pour des raisons de sécurité et de faisabilité, je considère les événements à venir dans leur dimension la moins favorable. Comme à ce jour je n’ai reçu aucune candidature à un éventuel accompagnement dans ma démarche, je préfère considérer que cela risque de durer quelques années. C’est donc en partant du principe que je serai seul à vivre en maison cathare que je m’organise.

Ce n’est une nouvelle pour personne, je réfléchis depuis longtemps à implanter mon habitat dans une agglomération de petite taille, village ou bourg, et sur un terrain permettant son extension éventuelle.
Le choix du conteneur aménagé s’est rapidement avéré disposer du meilleur rapport qualité prix, ce qui m’a conduit à en étudier plusieurs versions. Mon choix s’est finalement porté sur le modèle de 40 pieds hi cube en raison des possibilités d’aménagement qu’il offre. Vu le succès du système, le prix grimpe régulièrement et j’estime aujourd’hui qu’il reviendrait à environ 45 000 € en utilisant deux conteneurs reliés et isolés double face.

Voici une idée de mon projet qui prévoit des circulations compatibles avec un fauteuil roulant, car je risque d’être concerné à terme.
Comme on le voit, les pièces sont, le plus souvent, à cheval sur les deux conteneurs. Cela implique, pour assurer la résistance structurelle au centre de remplacer les parois qui ont été retirées par des poteaux noyés dans la cloison isolante. Contrairement au dessin, les portes sont toutes à galandage pour faciliter la circulation. Les portes extérieures s’ouvrent en extérieur et la circonférence des conteneurs est entourée d’une galerie couverte de plein pied.
Pour renforcer l’isolation, la toiture sera végétalisée. Ainsi l’inertie thermique devrait être complète et la climatisation assurée par la VMC aura surtout pour fonction de résorber l’humidité liée à l’étanchéité du matériau.
Des bâtiments annexes sont prévus pour stationner un véhicule et disposer d’annexes pour le stockage du bois ou installer un four à pain. Ce système permettra, si des arrivants se manifestent secondairement, d’ajouter autant de conteneurs que voulu et possible eut égard au POS. En voici un exemple.

Ce modèle n’est pas adapté à un handicap, mais il est peu réaliste de réunir des novices qui seraient tous handicapés.
L’espace situé à droite, entre les conteneurs pourrait devenir une salle couverte pour accueillir des visiteurs et tenir les cultes.

Venez en parler sur les forums.

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0