27e dimanche du temps ordinaire

3 242 vue(s)

Lecture des textes de la liturgie catholique

Comme chaque Dimanche et pour les principales fêtes catholiques, je reprends la tradition cathare qui consistait en l’analyse des textes de la messe catholique et leur compréhension du point de vue cathare. Il n’y a là nulle intention malveillante mais un simple exercice de style visant à montrer que la compréhension des textes est aussi affaire de doctrine.

Messe du 27e dimanche du temps ordinaire

1re lecture :

Habacuc : 1, 2-3 ; 2, 2-4

2 – Pourquoi me fais-tu voir l’iniquité et dois-je regarder la peine ? Pillage et violence sont devant moi, il y a de la dispute et l’on suscite des querelles.
3 – C’est pourquoi la Loi est paralysée et le droit n’apparaît plus jamais. Comme le méchant circonvient le juste, c’est pour cela que le droit apparaît tortueux.
2 – Alors Iahvé me répondit et dit : Écris une vision, écris-la clairement sur des tablettes, afin qu’on la lise couramment.
3 – Car c’est encore une vision à terme, elle apparaîtra à la fin et ne trompera pas ; si elle tarde, attends-la, car elle viendra sûrement, elle ne sera pas en retard.
4 – Voici que l’injuste a en lui une âme enflée, tandis que le juste vit par sa foi.

Mon commentaire :
Tout ce que l’on peut dire de ces extraits est que l’homme voit le mal du monde et que Iahvé, au lieu d’expliquer pourquoi il laisse faire le renvoie à une hypothétique vision à venir.

Psaumes : 95 (Vulgate 94), 1-2, 6-7ab, 7d-8a. 9

Invitation à la louange de Dieu et à la crainte de sa colère
1 – Venez, poussons des cris de joie vers Iahvé, acclamons le rocher de notre salut,
2 – présentons-nous devant lui avec des actions de grâces, acclamons-le par des psaumes !
6 – Entrez, prosternons-nous, inclinons-nous, mettons-nous à genoux en présence de Iahvé qui nous a faits !
7 – Car il est notre Dieu et nous sommes… le troupeau sous sa main.
8 – n’endurcissez pas votre cœur comme à Meribah,…
9 – où m’ont tentés vos pères, où ils m’ont éprouvé, bien qu’ils aient vu mon œuvre !

Mon commentaire :
Ce psaume est en totale résonnance avec le chapitre 17 de l’Exode. Iahvé garde rancune aux Hébreux du comportement de leurs pères dans le désert, quand ils ont demandé de l’eau. Quelle haine tenace pour celui qui se veut le créateur et le père de ces hommes.

2e lecture :

Deuxième lettre de Paul à Timothée : 1, 6-8. 13-14

6 – Pour ce motif, je te rappelle de raviver ce don de Dieu qui est en toi par mon imposition des mains.
7 – Car Dieu ne nous a pas donné un esprit de pusillanimité, mais de puissance, de charité et de bon sens.
8 – N’aie donc pas honte de témoigner de notre seigneur, ni de moi son prisonnier. Avec moi, au contraire, souffre pour l’évangile, selon la puissance du Dieu
13 – Prends exemple des paroles saines que tu as entendues de moi dans la foi et l’amour qui est dans le christ Jésus.
14 – Garde ce beau dépôt par l’Esprit saint qui habite en nous.

Mon commentaire :
Paul cherche à rassurer et à fortifier Timothée en lui rappelant ce qui doit guider ses pas désormais. Il lui demande de suivre son exemple.

Évangile selon Luc : 17, 5-10

5 – Les apôtres dirent au Seigneur : Ajoute-nous de la foi.
6 – Et le Seigneur dit : Si vous aviez de la foi gros comme une graine de sanve, vous diriez à ce mûrier : Déracine-toi et plante-toi dans la mer, et il vous obéirait.
7 – Qui d’entre vous, si son esclave est au labour ou au pâturage, va lui dire, à son retour des champs : Va vite t’étendre ?
8 – Est-ce qu’il ne lui dira pas plutôt : Apprête-moi à dîner, ceins-toi et fais le service, que je mange et que je boive ; après quoi tu mangeras et tu boiras ?
9 – A-t-on un merci pour l’esclave qui a exécuté les instructions ?
10 – Ainsi, vous aussi, quand vous avez exécuté toutes vos instructions, dites : Nous sommes des esclaves inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire.

Mon commentaire :
Nous sommes tolérants envers nous et intolérants envers les autres. Les disciples demandent un surplus de foi mais Jésus leur fait remarquer qu’ils n’en ont pas du tout. De même, nous surestimons nos qualités et ne tenons pas compte des efforts des autres. Nous croyons faire œuvre utile alors que ce que nous faisons n’est rien au point de vue de Dieu. Apprenons l’humilité.

Voici comment je reçois ces textes.

Guilhem de Carcassonne.

Faites connaître cet article à vos amis !

Information

Contenu soumis aux droits d'auteur.

0