L’évolution des carêmes

Information


Il y aurait beaucoup de choses à dire sur les carêmes, mais mon noviciat ne me permet de les découvrir qu’au fur et à mesure. Aussi vais-je publier des petits articles sur chacune des particularités que je retire de mon expérience. Mon premier carême, celui suivant Pentecôte et allant à peu près jusqu’à la Saint-Jean, m’était apparu comme relativement facile, surtout par rapport à mon inquiétude initiale. En effet, j’avais prévu de commencer mon noviciat après ce carême mais, la remarque justifiée qui m’avait été faite du noviciat minimal ramené à trois carêmes, empêchait alors de prévoir une Consolation pour la Pentecôte suivante. J’en avais donc déduit que le cycle idéal — et qui devait se pratiquer à l’époque de la paix de l’Église cathare occitane — faisait sans doute démarrer le noviciat après Pâques afin que les novices n’ayant pas besoin de formation supplémentaire puissent être Consolés à Pentecôte, date idéale pour le baptême d’esprit.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Information


0