Mondanité, sensualité, spiritualité

Information


Si vous avez parcouru ce site et bien d’autres, vous avez compris que le bon chrétien cherche à échapper à l’emprise du mauvais principe en limitant l’emprise de son incarnation sur son esprit.
En effet, si l’on considère que l’esprit est prisonnier du corps issu de ce monde et s’il veut retourner à la création divine, il doit limiter la prégnance de ce corps.

Or, tout l’environnement corporel — et aussi l’environnement extérieur au corps — est constitutif de cette prégnance.
L’état d’appartenance au monde, la mondanité, est caractérisé par des interfaces physiques et psychologiques permettant les échanges avec les autres éléments mondains. Ces interfaces sont constituées de nos sens d’une part et de nos pulsions d’autre part.

Vous devez vous connecter pour voir le contenu.SVP . Pas encore abonné ? Vous abonner
Information


0